Ski alpin: Odermatt s’offre un podium sur la Streif
Publié

Ski alpinOdermatt s’offre un podium sur la Streif

Après le doublé de Beat Feuz en descente, c’est Marco Odermatt qui offre un nouveau podium à la Suisse avec une deuxième place en super-G derrière l’Autrichien Vincent Kriechmayr à Kitzbühel.

par
Sylvain Bolt
Marco Odermatt a créé une petite sensation en super-G sur la Streif. 

Marco Odermatt a créé une petite sensation en super-G sur la Streif.

AFP

Après le doublé de prestige en descente de Beat Feuz (vendredi et dimanche), c’est son jeune coéquipier Marco Odermatt (23 ans) qui s’est illustré lundi sur la Streif. Le skieur de Nidwald a profité de son petit numéro de dossard (3), ce qui lui a permis de bénéficier de meilleures conditions de visibilité avec du soleil, pour terminer à la deuxième place. Vainqueur surprise du super-G de Beaver Creek en décembre 2019, le prodige du ski suisse confirme qu’il a passé la vitesse supérieure, lui qui avait déjà réalisé son meilleur résultat en descente dimanche à Kitzbühel (dixième).

«Dans un coin de ma tête, j’avais le podium en tête ce matin»

Marco Odermatt, deuxième du super-G de Kitzbühel

Plusieurs fois déséquilibré sur un tracé très verglacé, Odermatt a pris beaucoup de risques, a commis plusieurs imprécisions sur le bas de la course notamment, et a hoché de la tête dans l’aire d’arrivée malgré le meilleur temps provisoire. «Je ne pensais pas que ça allait suffire pour le podium, a-t-il avoué dans l’aire d’arrivée. J’ai fait quelques choix, mais c’est toujours difficile dans cette discipline d’estimer si au final ça va payer, surtout avec un petit numéro de dossard. Mais dans un coin de ma tête, j’avais le podium en tête ce matin.»

Kriechmayr se rattrape

Finalement, seul l’Autrichien Vincent Kriechmayr a réussi à devancer le Nidwaldien de 12 centièmes, permettant à son pays de retrouver le succès sur la Streif. Le skieur de 29 ans, très déçu de son week-end en descente (9e et 17e), a réagi en patron pour remporter sa cinquième victoire dans l’exercice et s’emparer du dossard rouge de la discipline, en l’absence pour blessures de quatre des six meilleurs spécialistes du super-G (Aleksander Aamodt Kilde, Adrian Smiseth Sejersted, Mauro Caviezel et Ryan Cochran-Siegle). Le podium est complété par un autre autrichien, Matthias Mayer, qui soulève un troisième chamois d’or au cours de ce long week-end de Kitzbühel (deuxième puis troisième en descente).

Exploit de Meillard, Feuz éliminé

Le héros du week-end, Beat Feuz, n’a pas semblé trouver l’énergie nécessaire pour refaire un coup lundi. Le Bernois a été éliminé en manquant une porte dans la partie finale et n’a pas tout tenté pour terminer l’épreuve. Mais l’autre belle surprise de la journée au niveau suisse est venue du côté romand avec Loïc Meillard qui a terminé à la neuvième place à 1’’41 de Kriechmayr, alors qu’il disputait seulement son quatrième super-G en Coupe du monde! «Pour ma première au bas de la Streif, je ne peux qu’être heureux de ce beau résultat», a expliqué le Romand tout euphorique. Après deux résultats hors du top-10 (50e et 47e), le skieur d’Hérémence avait montré d’immenses progrès à Bormio en fin d’année passée (13e) et signe sur la terrible Streif le meilleur résultat de sa carrière dans la discipline. Les autres Suisses terminent plus loin (Gino Caviezel 22e, Stefan Rogentin 28e, Ralph Weber 33e et Gilles Roulin 34e).

Votre opinion