Football – Okafor est à l’aube d’une «carrière extraordinaire»
Publié

FootballOkafor est à l’aube d’une «carrière extraordinaire»

Auteur d’un doublé mercredi avec Salzbourg en Ligue des champions, Noah Okafor est en train de prendre une autre dimension en Autriche.

par
Chris Geiger
Noah Okafor a brillé mercredi en Ligue des champions.

Noah Okafor a brillé mercredi en Ligue des champions.

AFP

Dimitri Oberlin a enfin trouvé son successeur! Quatre ans après ses deux buts inscrits avec Bâle contre Benfica lors d’un match qui avait tourné à la démonstration pour les Rhénans (5-0, le 27 septembre 2017), l’attaquant de Servette s’est fait rejoindre mercredi par Noah Okafor au palmarès des joueurs suisses ayant inscrit un doublé en Ligue des champions. Un cercle restreint, mais prestigieux, complété par Kubilay Türkyilmaz, Stéphane Chapuisat et Alexander Frei.

Le doublé réussi par le jeune Bâlois (21 ans) contre Wolfsburg ne tombe toutefois pas du ciel. Déjà auteur de huit buts en 16 sorties (toutes compétitions confondues) avec le Red Bull Salzbourg depuis le début de la saison, le natif de Binningen est en train de franchir un palier dans la ville de Mozart. Un constat partagé par Mauro Lustrinelli.

«Noah est actuellement dans la meilleure période de sa carrière, affirme le sélectionneur de l’équipe de Suisse M21. Par le passé, il a eu beaucoup de petites blessures qui l’ont parfois empêché d’être performant. Il se trouve désormais dans un très bon état physique. On savait déjà qu’il avait de magnifiques qualités techniques, de vitesse et de puissance. Au cours des derniers mois, il a également grandi mentalement, lui qui est pourtant un joueur très sensible, et ça se voit sur le terrain.»

Bien dans sa tête et débarrassé, semble-t-il, de ses pépins physiques, Okafor s’est découvert des aptitudes certaines devant la cage adverse. «Il n’avait encore jamais été un véritable buteur, rappelle le technicien tessinois. Il s’est beaucoup amélioré sur la phase de finition. Marquer des buts n’est pas qu’une question technique, mais c’est aussi une question de fraîcheur mentale. Il est nécessaire d’avoir du sang-froid dans les 16 mètres, à l’image de ses deux buts inscrits contre Wolfsburg. Il était au bon moment, au bon endroit, comme un vrai buteur.»

En véritable renard des surfaces, l’attaquant suisse, élu homme du match, a ainsi profité de deux balles arrêtées pour punir une défense allemande incapable de dégager le danger (65e, 77e). De quoi justifier, du moins en partie, les huit millions dépensés par Salzbourg en janvier 2020 pour s’attacher ses services.

«Ça na pas été facile pour lui au début car il avait sur ses épaules le poids du transfert le plus cher de l’histoire du club, souligne l’ancien entraîneur de Thoune. D’un point de vue de la formation, il n’était pas encore un joueur terminé à son arrivée. Noah a aussi dû s’adapter à un football moderne, très rapide. Ça lui a pris un peu de temps, mais il est désormais au point. Depuis qu’il est en Autriche, Noah s’est d’ailleurs amélioré dans la phase défensive, dans le pressing et le contre-pressing. S’il continue de travailler comme ça, il fera une carrière extraordinaire. Il a déjà tout et il semble aller dans la bonne direction.»

«En Suisse, on n’a pas un joueur aussi rapide et aussi technique que lui»

Mauro Lustrinelli

Élogieux, Mauro Lustrinelli est visiblement conscient que le futur proche d’Okafor devrait se faire loin des Rougets. «C’est clair que si Noah continue de jouer comme ça, je ne risque plus de l’avoir souvent en M21, se marre-t-il. De toute manière, le but est qu’il aille en équipe A, mais ce sera à Murat Yakin de choisir quand ce sera le bon moment et quand il aura besoin de lui. En Suisse, on n’a pas un joueur aussi rapide et aussi technique que lui. C’est le seul joueur à posséder de telles caractéristiques.»

Une probable future convocation avec la Nati ne serait toutefois pas une première pour le joueur formé à Bâle, lui qui avait disputé sept minutes contre l’Angleterre lors du Final Four de la Ligue des nations en juin 2019.

«Bien qu’il n’était alors jamais passé par les M21, Noah était prêt et avait mérité cette sélection avec les A, confirme l’ancien international (12 sélections). Il a ensuite rencontré beaucoup de petits pépins physiques qui ont freiné son développement. Ce n’était d’ailleurs pas facile psychologiquement pour lui de redescendre avec les M21, mais il a eu une très bonne attitude et a envoyé de bons signaux mentaux. Ce que Murat Yakin a pu récemment constater, lui qui est venu assister à nos entraînements lors du dernier rassemblement à Lausanne.»

À en croire le Bellinzonais, l’équipe de Suisse tiendrait donc un véritable joyau. Au nouveau sélectionneur de la Nati de finir de le polir.

Votre opinion