Football féminin - «On a encore besoin de trop d’occasions pour marquer»
Publié

Football féminin«On a encore besoin de trop d’occasions pour marquer»

Largement dominatrice, la Suisse a débuté sa campagne de qualification pour le prochain Mondial par un succès indiscutable. Mais qui aurait pu être plus large.

par
Florian Paccaud
(Thoune)
Les Suissesses ont beaucoup tenté mais ont manqué de précision dans le dernier geste.

Les Suissesses ont beaucoup tenté mais ont manqué de précision dans le dernier geste.

Marc Schumacher/freshfocus

L'équipe de Suisse a réussi son entrée en matière dans les qualifications pour la Coupe du Monde 2023. Elle s'est imposée vendredi 4-1 à Thoune contre la Lituanie, même si le score aurait pu (dû) être plus sévère, tant la Nati a dominé les débats. Mais elle a pêché à la conclusion. «On doit marquer plus», a résumé Nils Nielsen après le coup de sifflet final.

Avant la rencontre, le sélectionneur avait déclaré qu'il ne fallait pas se concentrer uniquement sur le résultat, mais aussi sur la manière de jouer. Il demandait notamment plus de rapidité dans les mouvements. Sur ce point, il a été servi, car son équipe a déployé un jeu de qualité, réussissant souvent à déséquilibrer la défense lituanienne grâce à une bonne circulation du ballon. «J’ai vu ce soir beaucoup de très bons appels dans la surface et c’est ce que je voulais.»

Meilleures dans tous les compartiments du jeu, les Suissesses ont parfaitement maîtrisé leur sujet, la Lituanie ayant marqué sur sa seule et unique frappe de la partie. Mais cette supériorité ne s'est pas transformée en domination stérile, une chose pas toujours aisée contre un adversaire aussi défensif. «Ce n’est jamais facile d’affronter une équipe qui ne laisse que très peu d’espaces. Cela demande de jouer très vite et nous avons réussi à nous créer un grand nombre d’opportunités», a relevé le Danois.

Manque d’efficacité

Cependant, Nielsen n'était pas pleinement satisfait de la prestation de ses joueuses. Selon lui, elles ont manqué d'adresse dans le dernier geste. «Nous avons encore besoin de trop d’occasions pour marquer. Lors de nos temps forts, nous nous sommes créés de nombreuses occasions, mais nous devons vraiment conclure dans ces moments.» Avec 30 tirs, dont 14 cadrés, la victoire aurait en effet dû être plus large. Le sélectionneur explique ce manque de réussite par une envie de «trop bien faire» de son équipe, qui réfléchit un peu trop au moment du dernier geste et finit par manquer la cible.

Malgré ce manque d'efficacité, l'entraîneur a loué l'attitude offensive de ses troupes tout au long du match: «Nous avons toujours essayé d’aller inscrire un autre but et j’en suis très satisfait», a-t-il analysé. Les Suissesses ont en effet continuellement cherché à produire du jeu. Et, au delà des trois points, c'est ce qu'il faut retenir: cette envie de jouer au football, de chercher les espaces pour déstabiliser l'adversaire.

«On a toujours du plaisir à jouer, à évoluer ensemble. Le groupe vit bien et on se réjouit de notre deuxième match (ndlr: mardi en Moldavie)», a détaillé Coumba Sow. C'est avec cette mentalité que l'équipe de Suisse doit poursuivre son développement, afin d'être du voyage pour l'Australie et la Nouvelle-Zélande au Mondial 2023, mais également pour s'illustrer à l'Euro en Angleterre l'été prochain.

Ce succès permet tout de même à la Nati de prendre la tête du groupe G, grâce à un plus grand nombre de buts marqués que l'Italie, victorieuse 3-0 de la Moldavie. La Roumanie, qui a dominé la Croatie 2-0, suit juste derrière. Les Helvètes devront confirmer cette performance mardi à Chisinau, face à un adversaire «du même niveau que la Lituanie, mais qui joue tactiquement de manière différente», a prévenu Nielsen. Une belle opportunité pour les Suissesses de continuer leur progression.

Votre opinion