Football: «On a fini par croire que c’était possible»
Publié

Football«On a fini par croire que c’était possible»

Les Xamaxiens ont renversé la situation dimanche au Brügglifeld. Les effusions de joie se sont multipliées dès le coup de sifflet final.

par
Tim Guillemin
Aarau
1 / 14
Xamax salue ses fans, avec le suspendu du jour, Raphaël Nuzzolo.

Xamax salue ses fans, avec le suspendu du jour, Raphaël Nuzzolo.

Keystone
Les portiers neuchâtelois Laurent Walthert (à g.) et Matthias Minder jubilent.

Les portiers neuchâtelois Laurent Walthert (à g.) et Matthias Minder jubilent.

Keystone
Stéphane Henchoz était très ému à la fin du match.

Stéphane Henchoz était très ému à la fin du match.

Keystone

«J’ai reçu 200 messages!», se marre Afimico Pululu quelques minutes à peine après la fin du «miracle du «Brügglifeld». Xamax a remonté son handicap de quatre buts à Aarau et les témoignages de soutien ont afflué de toute la Suisse, après trois jours de moqueries et de quolibets. «J’ai souffert de cette méchanceté», avoue le très sensible président Christian Binggeli, plus heureux que jamais en ce dimanche soir.

«C’est plus beau qu’une ascension. C’est magnifique», va même jusqu’à dire le boss de la Maladière, lui qui a amené Xamax de la 2e ligue inter à la Super League et l’a donc fait se maintenir en ce dimanche ensoleillé au Brügglifeld.

«On l'a fait, mon frère»

A quelques mètres de là, Geoffroy Serey Die tape dans la main de Raphaël Nuzzolo. «On l’a fait mon frère, je te l’avais dit», se marre l’Ivoirien, arrivé cet hiver en prêt de Bâle. Max Veloso chambre lui Kemal Ademi, l’homme de cette rencontre dimanche. «L’année prochaine, tu vas marquer douze buts! Mais pas contre Xamax», lui lance Veloso. Ademi va en effet s’engager avec Saint-Gall dans les prochains jours, mais l’atmosphère était à la fête ce dimanche, pas aux considérations sur l’avenir.

Les Xamaxiens croyaient à ce miracle. La preuve, ils avaient exercé les tirs au but ces derniers jours. «Le coach a pris quelques joueurs pour s’exercer, c’est juste», explique Mustafa Sejmenovic. Le défenseur central faisait partie de ceux qui n’auraient pas forcément misé leur maison sur une qualification xamaxienne ce dimanche. «Non, c’est vrai. Franchement , à 0-4 après l'aller… Je ne faisais pas partie de ceux qui y croyaient le plus, mais beaucoup de joueurs m’ont impressionné ces derniers jours, ils nous ont persuadé que c’était possible. C’étaient de petites remarques à table, par messages ou dans les discussions. Ces joueurs ont entraîné tout le monde, on a fini par croire que c’était possible. C’est une sortie magnifique pour moi. Laisser le club en Super League c’est une immense joie», continue celui qui s’est engagé avec Yverdon Sport pour la saison prochaine.

«Peur en prolongations»

Christian Binggeli continue lui à savourer son bonheur. «J’ai peur en prolongations, mais on l’a fait, c’est magnifique. A 0-2, j’ai vraiment commencé à y croire», explique celui qui est resté de longues minutes sur le terrain à enchaîner les interviews, tout à sa joie. Xamax reste en Super League! Qui aurait parié là-dessus ces derniers jours? Les Xamaxiens en tout cas, et c’est bien là le principal.

Votre opinion