Actualisé 03.09.2017 à 05:54

US OpenOn a retrouvé le vrai Roger Federer

Le Bâlois a effacé avec brio l'impression mitigée laissée par ses premiers matches en balayant Feliciano Lopez au 3e tour.

1 / 36
Rafael Nadal a remporté pour la troisième fois dans sa carrière, après 2010 et 2013, l'US Open (Dimanche 10 septembre 2017).

Rafael Nadal a remporté pour la troisième fois dans sa carrière, après 2010 et 2013, l'US Open (Dimanche 10 septembre 2017).

AFP
Le numéro 1 mondial a battu en finale le Sud-Africain Kevin Anderson 6-3, 6-3, 6-4 (Dimanche 10 septembre 2017).

Le numéro 1 mondial a battu en finale le Sud-Africain Kevin Anderson 6-3, 6-3, 6-4 (Dimanche 10 septembre 2017).

AFP
C'est le 16e titre du Grand Chelem pour Rafael Nadal, son deuxième de l'année après Roland Garros (Dimanche 10 septembre 2017).

C'est le 16e titre du Grand Chelem pour Rafael Nadal, son deuxième de l'année après Roland Garros (Dimanche 10 septembre 2017).

AFP

Les supporters de Roger Federer (no 3) peuvent respirer. Contraint de batailler durant cinq sets dans ses deux premiers matches, le Bâlois de 36 ans a signé une prestation convaincante au 3e tour de l'US Open. Il a dominé Feliciano Lopez (no 31) 6-3 6-3 7-5 en seulement 1h46' de jeu dans une partie qui s'est jouée en «indoor» en raison de la pluie.

Cette rencontre a épousé un scénario quasi idéal pour Roger Federer. Vainqueur pour la 13e fois en 13 duels livrés face au gaucher espagnol, il n'a ainsi commis que 16 fautes directes, contre respectivement 56 et 68 lors de ses deux premières sorties dans le stade Arthur Ashe. Auteur de 32 coups gagnants, il atteint ainsi pour la 16e fois en 17 participations les 8es de finale à Flushing Meadows.

Seulement battu avant ce stade de la compétition lors de sa première apparition (2000), le quintuple vainqueur de l'épreuve (2004-2008) s'est également montré performant sur les points importants. Il a ainsi effacé 5 des 6 balles de break auxquelles il a dû faire face. Face à Francis Tiafoe puis à Mikhail Youzhny, il n'avait sauvé que 5 des 13 balles de break que l'Américain et le Russe s'étaient procurées.

Petite baisse de régime

Roger Federer n'a connu qu'une toute petite baisse de régime dans une partie qui n'a démarré qu'à 21h41, concédant son seul break de la soirée alors qu'il menait déjà 3-1 dans la troisième manche. Mais ce relâchement fut sans conséquence, contrairement à ce qui s'était produit face à Mikhail Youzhny: il avait alors manqué le coche à 6-1 5-4 sur son service, avant de se retrouver mené une manche à deux.

A l'inverse, Feliciano Lopez (35 ans) a connu quelques couacs qui n'ont pas pardonné. Le Madrilène a ainsi flanché sur son service dans le sixième jeu du premier set puis dans le septième jeu de la deuxième manche, commettant à chaque fois quatre fautes directes pour offrir le break à son adversaire. Et il n'a rien pu faire lorsqu'il s'est retrouvé sous pression à 5-6 sur son service dans le dernier set.

Roger Federer peut envisager avec une certaine sérénité son 8e de finale prévu lundi. Il retrouvera encore une fois l'une de ses victimes favorites, Philipp Kohlschreiber (no 33), promu parmi les têtes de série par le jeu des chaises musicales à la suite du forfait tardif d'Andy Murray. Le Bâlois mène 11-0 dans son face-à-face avec l'Allemand de 33 ans, qui n'a remporté que quatre sets au total face au Maître.

(ats/jsa)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!