Football: On achève bien les footballeurs…
Publié

FootballOn achève bien les footballeurs…

Avec ses quatre matches en onze jours, la Ligue des nations vient alourdir le calendrier d’une «saison longue et difficile», selon les mots de Kevin De Bruyne. 

par
Jean Ammann
Luka Modric, maître à jouer de l’équipe de Croatie et du Real Madrid: 61 matches disputés cette saison avant le France – Croatie de lundi.

Luka Modric, maître à jouer de l’équipe de Croatie et du Real Madrid: 61 matches disputés cette saison avant le France – Croatie de lundi.

AFP

«C’est un programme fou et ça va tuer nos joueurs! Nous ne pouvons pas maintenir ce rythme pendant longtemps. Les joueurs doivent respirer et se reposer pour être plus performants, mieux dans les tournois! Ils doivent se reposer!» L’avertissement date du 23 juillet 2019 et il est lancé par Pep Guardiola, entraîneur de Manchester City. Le football ne pouvait pas - selon les mots du gourou catalan - maintenir ce rythme pendant longtemps, mais depuis trois ans, le rythme est loin de s’être calmé, il s’est emballé avec un calendrier 2022 triplement lesté d’une Coupe d’Afrique des Nations, d’une Ligue des Nations et d’une Coupe du monde.

Ainsi, pour la saison 2021-2022, Mohamed Salah, a disputé 69 matches, dont 55 pour Liverpool et 14 pour l’équipe nationale d’Égypte, avec une moyenne de 86,5 minutes de présence. Sadio Mané présente les mêmes chiffres et la même proportion, tandis que Virgil Van Dijk, de Liverpool aussi, n’a joué que 61 matches, mais pour 95,2 minutes de présence! La saison précédente, Luka Modric, le maître à jouer du Real Madrid, avait cumulé 63 rencontres, dont 24 d’affilée. Vingt-quatre matches de suite entre les dates du 3 septembre et du 20 décembre 2020, c’est quatre fois plus que les recommandations sanitaires! Entre juin 2018 et juin 2022, le Japonais Maya Yoshida, défenseur de la Sampdoria et capitaine de l’équipe nationale, a parcouru 318’000 km en 59 voyages, soit huit fois le tour de la Terre.

54% des joueurs se blessent

Tous ces chiffres ont été fournis par le syndicat des joueurs professionnels, FIFPro, qui dénonce les charges de travail infligées aux footballeurs. Le 26 mai, il a publié une enquête portant sur 1055 joueurs et 92 experts. Résultat de ce sondage: «Seulement 26% des joueurs souhaitent maintenir les fenêtres internationales dans leur état actuel», écrit la FIFPro.

La Ligue des Nations, inventée voici quatre ans par l’Union européenne de football (UEFA), vient ajouter quelques dates à une saison pléthorique. Ainsi, la Suisse a joué quatre matches entre le 2 et le 12 juin, quatre matche en onze jours. Soumis au même régime, l’international belge, Kevin de Bruyne, a dit tout le bien qu’il pensait de cette compétition: «Pour moi la Ligue des Nations n’a aucune importance. Ce sont des matches amicaux. En plus, tout le monde a joué une saison longue et difficile. Mais bon, cela ne sert à rien de dire que nous les joueurs aimerions du repos, cela ne changerait rien. Sur le terrain nous ferons ce que nous devons faire.»

«Les joueurs sont éreintés par une interminable saison, des matches tous les trois jours de plus en plus fréquents»

Union nationale des footballeurs professionnels

La Ligue des champions a annoncé sa réforme: en 2024, la compétition phare du football européen, voire mondial, offrira 189 matches contre 125 aujourd’hui.

Le 10 juin, l’Union nationale des footballeurs professionnels a publié un communiqué au titre à la fois provocateur et alarmant: «On achève bien les chevaux», qui renvoie à ce film de 1969, où, durant la grande dépression des années trente, des danseurs dansent jusqu’à l’épuisement total. Les syndicalistes français écrivent: «L’avis est unanime, les joueurs sont éreintés, usés par une interminable saison, des matches tous les trois jours de plus en plus fréquents et des périodes internationales — toujours plus longues — qui ne font qu’aggraver la situation. À quel moment les instances internationales (FIFA et UEFA) vont-elles prendre en compte sérieusement la santé des joueurs et l’ériger en priorité absolue? Le manque de repos, de récupération et de régénération physique et mentale est criant.» Dans l’étude de la FIFPro, 54% des joueurs estiment avoir subi des blessures en raison d’une surcharge physique et psychique.

Jürgen Klopp, l’entraîneur de Liverpool, a résumé la situation en une formule qui vire à l’absurde: «Je ne veux pas passer pour un râleur, mais la saison de Mané a duré treize mois. Avez-vous déjà entendu parler d’une année qui dure 13 mois?»

Votre opinion