Football: «On aura l’avantage de jouer sans pression»
Publié

Football«On aura l’avantage de jouer sans pression»

Le sélectionneur néerlandais Ronald Koeman rappelle que son équipe n’était pas favorite au départ de cette Ligue des Nations. Le Portugal l’attend en finale chez lui ce soir (20h45).

Ronald Koeman, sélectionneur des Pays-Bas.

Ronald Koeman, sélectionneur des Pays-Bas.

Keystone

«Non, ce ne sera pas un match entre Vigil van Dijk et Cristiano Ronaldo, ce sera une finale entre les Pays-Bas et le Portugal». D’une phrase, Ronald Koeman a calmé tout le monde. L’imposant sélectionneur néerlandais a lourdement insisté sur la notion de collectif, à la veille d’affronter la Selecçao dans un stade du Dragon qui risque d’être très bruyant.

«Nous avons un plan… mais le Portugal aussi, j’en suis sûr. Ils sont forts physiquement et ils défendent très bien, en plus de leurs traditionnelles qualités techniques sur le plan offensif. Et ils jouent à la maison. Mais nous, on aura l’avantage de jouer sans pression. Si vous vous rappelez de la phase de groupes, nous étions dans une poule avec la France et l’Allemagne. Tout le monde nous a dit que notre place était la dernière… ou en tout cas pas la première. Mais nous avons battu ces deux équipes et nous avons battu l’Angleterre cette semaine. Ce serait incroyable que l’on batte les Portugais chez eux.»

«Poussez-nous encore vers la victoire»

Du côté du Portugal, Cristiano Ronaldo pense que le public jouera un rôle décisif. «Vous avez été formidables mercredi contre la Suisse. Poussez-nous encore vers la victoire!», a demandé «CR7», qui a été ovationné lors de la demi-finale, alors que le stade du Dragon n’est d’habitude pas son endroit préféré. Formé au Sporting, l’attaquant a parfois été sifflé à Porto, surtout dans sa jeunesse, mais mercredi, il a été traité comme un roi, celui qu’il est définitivement devenu en 2016 en aidant son équipe à remporter le premier titre de son histoire.

Cristiano Ronaldo a d’ailleurs joué le 100% des finales disputées par le Portugal dans son histoire, celle de 2004 (perdue face à la Grèce) et celle de 2016 (gagnée en France). «Je veux passer à deux sur trois», a-t-il dit de manière déterminée. Les Néerlandais sont prévenus, comme l’était l’équipe de Suisse: «CR7» n’est pas là pour rigoler. A noter que les Portugais se présenteront sans Pepe, blessé face à la Suisse. Il sera très vraisemblablement remplacé par José Fonte, auteur d’une très grosse saison avec Lille.

Les Hollandais chassent eux leur premier titre depuis 1988. Même si cette Ligue des Nations n’a pas le prestige et l’aura d’un Euro ou d’une Coupe du monde, Daley Blind assure qu’elle a de l’importance: «On veut gagner. C’est un trophée. Il pourrait être le point de départ de quelque chose d’encore plus beau.» Les Pays-Bas et sa jeune génération croient en l’avenir, incarné évidemment par les deux prodiges de l’Ajax que sont Matthijs de Ligt (19 ans) et Frenkie de Jong (22 ans).

Les équipes probables

Portugal Rui Patrício; Semedo, Fonte, Dias, Guerreiro; William Carvalho, Danilo, Bruno Fernandes, Bernardo Silva; Guedes, Ronaldo

Pays-Bas Cillessen; Dumfries, De Ligt, Van Dijk, Blind; De Roon, De Jong, Wijnaldum; Promes, Depay, Babel.

Votre opinion