Publié

Taxe au sacOn dirait Naples, mais c'est Lausanne!

Depuis le 1er janvier, les dépôts non conformes s’accumulent dans les rues lausannoises. Grogne et incompréhension.

par
Sébastien Jost

Depuis l’introduction de la taxe au sac à Lausanne, des tas d’ordures jonchent les trottoirs. Et les habitants goûtent peu à cette gabegie. Raison: les dépôts non conformes ne sont plus enlevés et traînent dans les rues. «C’est dégoûtant, lance Sophie Ruggiero, une jeune mère de famille. Les tas d’ordures grossissent. On se croirait en pleine grève des déchets à Naples.» Svenja Wakim, une autre maman lausannoise, est aussi très remontée par le phénomène. «Je n’ai jamais vu ça. J’ai l’impression d’avoir une déchetterie devant ma porte, réagit-elle. Ce n’est plus possible de laisser le trottoir comme cela. C’est répugnant et pas du tout hygiénique.»

Votre opinion