Hockey sur glace: «On est meilleurs avec le couteau sous la gorge»
Publié

Hockey sur glace«On est meilleurs avec le couteau sous la gorge»

Samedi soir, Berne n'a plus le choix: gagner à Bienne l'acte VI et revenir à 3-3 dans cette demi-finale ou partir en vacances. Pas de quoi faire souffler un vent de panique dans la capitale.

par
Grégory Beaud
Berne

Vendredi matin, l'entraînement était optionnel pour les Bernois. Quelques heures après la défaite à domicile lors de l'acte V face au HC Bienne, les Ours étaient encore incrédules. Après avoir retrouvé de l'allant lors des rencontres no III et IV, ils ont oublié leur énergie aux vestiaires. La sanction ne s'est pas faite attendre avec une défaite 0-2, une quatrième à domicile lors de ces séries éliminatoires, déjà. «Honnêtement, je ne comprends pas comment c'est possible, a grommelé Mark Arcobello. Nos fans sont un gros atout et nous ne semblons pas capables d'en profiter. C'est un vrai mystère.»

«On s'y attendait»

Cette intensité qui faisait leur force ne s'est pas retrouvée dans une PostFinance Arena qui n'avait même pas fait le plein. Une hérésie. «Peut-être que nous avons été trop attentistes, a admis Alex Chatelain, directeur sportif du SCB. Trop confiants après ces deux victoires? J'espère que non, mais on ne peut pas l'exclure.» Toujours est-il que Bienne a su parfaitement en profiter. «Il faut leur donner du crédit, a appuyé Mark Arcobello. Leur gardien a été très bon lors du match de jeudi et cela nous a en plus compliqué la tâche.»

Alors que les surnuméraires suaient à grosses gouttes sur la patinoire d'entraînement, les titulaires, eux, ont mis le focus sur la régénération. La plupart des joueurs suisses sont partis faire un footing d'une grosse trentaine de minutes. Mark Arcobello, lui, en a profité pour longuement se faire masser. «Nous avons déjà eu une série difficile contre GE Servette, détaille le meilleur compteur bernois de la saison régulière. Il est important de garder de l'énergie. Surtout que nous savons qu'il faudra aller en sept matches si nous voulons nous qualifier pour la finale. Nous nous attendions à devoir mériter notre place en finale... On peut dire qu'on n'est pas déçus.»

Arcobello à la peine

Depuis le début de cette série, le centre de la première ligne bernoise n'a pas son rendement habituel. Avec un seul but en cinq matches, le meilleur sniper du SCB (21 réalisations en saison régulière) n'a pas le même sang froid devant Jonas Hiller. Lors de cette série contre Bienne, il n'a pas l'efficacité qui était la sienne lors d'un championnat bouclé avec une réussite de 13,12% aux shoots. Avec 1 but en 15 lancers (6,67%), sa statistique n'est pas folichonne même si l'échantillon ne peut pas être considéré comme représentatif. «A moi de travailler davantage pour me mettre en bonne position, a-t-il précisé. Bienne fait un bon travail pour me gêner, mais je suis conscient de devoir en faire plus.»

Il le faudra car désormais Berne a grillé tous ses jokers. «Nous avons le couteau sous la gorge, a imagé Alex Chatelain. Mais nous avons toujours su réagir lorsque c'était le cas. Face à GE Servette déjà, nous avons su réagir pour gagner là-bas le sixième match. Je garde confiance.»

Votre opinion