Santé - On lui retire un sein par erreur suite à un faux diagnostic
Publié

SantéOn lui retire un sein par erreur suite à un faux diagnostic

Une Britannique a subi une ablation du sein droit afin de traiter un cancer invasif. Elle a appris quelques jours plus tard que le médecin avait fait erreur.

Le médecin en charge des tests n’avait pas demandé de second avis médical avant de recommander l’ablation du sein (photo d’illustration).

Le médecin en charge des tests n’avait pas demandé de second avis médical avant de recommander l’ablation du sein (photo d’illustration).

Getty Images

Une erreur médicale à très lourdes conséquences.

Le 3 février 2020, Brenda Young, infirmière dans un EMS, se voit diagnostiquer un cancer invasif du sein droit lors d’un scanner de routine à l’hôpital de Barnsley, en Angleterre. Une mastectomie lui est donc prescrite et l’opération est fixée au 26 février 2020.

Mais huit jours plus tard, la Britannique apprend que le médecin qui l’avait diagnostiquée avait fait erreur. Selon le magazine «Newsweek», une analyse de ses tissus a révélé qu’elle était exempte de tout cancer.

Dans un rapport, l’hôpital indique que le médecin en charge des tests n’avait en réalité pas demandé de second avis médical avant de recommander l’ablation du sein. Mais malheureusement, le mal était fait.

«Impact psychologique»

Jugeant «choquante» la mésaventure de sa cliente, l’avocate de Brenda Young a indiqué qu’elle allait enquêter pour savoir précisément comment cette erreur avait pu survenir. «Ce qui lui est arrivé a non seulement eu des conséquences physiques sur elle mais aussi un impact psychologique», explique l’avocate.

En effet, en plus d’avoir perdu un sein et d’avoir subi une lourde intervention pour rien, Brenda Young a également dû attendre de longs mois avant de pouvoir obtenir une reconstruction mammaire. La cause: les restrictions sanitaires liées à la pandémie, qui ont retardé l’intervention au 16 novembre 2020. «J’ai dû vivre avec un seul sein, ce qui m’a mise très mal à l’aise», confie l’infirmière.

Dans une lettre, le responsable de la qualité des soins de l’hôpital Barnsley a finalement présenté ses excuses à Brenda Young. «J’aimerais vous présenter mes excuses car le niveau de soins que vous avez reçu était inférieur à celui que vous étiez en droit d’attendre», a-t-il notamment écrit.

(J.Z)

Votre opinion