15.09.2020 à 19:10

Agression à Bienne«On m’a déjà menacé avec un pistolet»

L’agression dimanche dernier d’un chauffeur de taxi inquiète une profession déjà affaiblie par le Covid-19.

par
Vincent Donzé
Le chauffeur Hysen Tahiri garde son flegme après l’agression d’un collègue.

Le chauffeur Hysen Tahiri garde son flegme après l’agression d’un collègue.

Lematin.ch/Vincent Donzé


Dimanche matin, à Bienne, un chauffeur de taxi a été agressé et blessé au couteau. Après son hospitalisation, la police cantonale bernoise lance un appel à témoins, tandis que l’inquiétude enfle dans la profession.

«C’est un collègue du matin que je n’ai pas revu», rapporte le chauffeur Hysen Tahiri. L’agression au couteau s’est produite peu après 8 h, dimanche, à la hauteur de la Place d’Orpond. Selon les déclarations recueillies, l’agresseur a pris le taxi à la rue Centrale, à l’intersection de la rue Neuve. Il voulait être conduit à Granges.

Le taxi a démarré. «Après une altercation verbale, le chauffeur a arrêté son véhicule à la Place d’Orpond», rapporte le Ministère public régional Jura bernois-Seeland. Là, le chauffeur a été agressé dans l’habitacle. «On m’a dit qu’il avait exigé le paiement de la course», rapporte un chauffeur.

Nouvelle mouvance

«Les deux personnes sont ensuite descendues du véhicule et l’inconnu s’en est de nouveau pris au chauffeur de taxi et l’a blessé à la main avec un couteau», détaille la police cantonale bernoise. Le client s’est ensuite éloigné à pied via le chemin Geyisried, en direction du Chemin des Narcisses.

La police recherche un homme de peau foncée, âgé d’environ 22 ans et mesurant environ 165 cm. Il portait ses cheveux foncés attachés en un chignon. Sur la place de la Gare, mardi après-midi, les chauffeurs évoquaient une nouvelle mouvance «de toutes les couleurs», sans précision de nationalité, après une longue accalmie.

Une seringue

«On m’a déjà menacé une fois avec un pistolet et une autre fois avec une seringue», témoigne Hysen Tahiri, en évoquant des incidents survenus il y a plusieurs années. Plus récemment, il a été victime d’un vol à l’astuce. «On m’a dérobé mon porte-monnaie côté chauffeur tandis que je m’occupais de ma clientèle», rapporte ce professionnel.

L’agression au couteau d’un chauffeur de taxi inquiète une profession affaiblie par le Covid-19. Mais Hysen Tahiri garde son flegme: «Si je prends peur, j’arrête le métier!» conclut ce chauffeur.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
39 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Recontexte

16.09.2020 à 16:46

D'après le maire de Bienne, la criminalité a "drastiquement diminué" et il n'y a plus qu'un "sentiment d'insécurité élevé", de la part des citoyens. Mais la criminalité, ça va. Alors si ça va, tout va bien. Sûrement une erreur cet article.

Ça doit être ca

16.09.2020 à 13:45

C'est un agitateur de droite qui s'est teint les cheveux, et qui a fait des sceances uv certainement...

Recontextualisations.

16.09.2020 à 12:37

Aaaah Bienne, ville exemple de l'ensauvagem.... l'ENRICHISSEMENT, pardon, je voulais dire, l'enrichissement de notre société. D'ailleurs, ce jeune homme, vu sa description, fait partie de ces "chances pour la Suisse". Regardez bien la France, car tout ce qui leur arrive (contrat précaire, zone de non-droit...) vient chez nous quelques années plus tard.