Hockey sur glace: «On n'a pas d'autre choix que de se battre jusqu'au bout»

Publié

Hockey sur glace«On n'a pas d'autre choix que de se battre jusqu'au bout»

Alexandre Grenier a évité un immense camouflet au LHC en inscrivant un doublé mardi lors de la victoire 3-1 contre Langnau.

par
Sport-Center
Auteur d'un doublé contre Langnau, Alexandre Grenier a sauvé le LHC mardi.

Auteur d'un doublé contre Langnau, Alexandre Grenier a sauvé le LHC mardi.

Keystone

Alexandre Grenier n'avait plus marqué depuis le 8 février. Le Québécois a su choisir le meilleur moment pour retrouver son sens du but après six matches de disette. C'est lui qui ouvert la marque contre les Langnau Tigers en première période, c'est surtout lui qui évité une débâcle à son équipe en inscrivant le but gagnant à moins de cinq minutes de la fin du temps réglementaire alors que le score était de 1-1. Le «sauveur» n'a toutefois pas souhaité tirer la couverture à lui après cette victoire sur le fil contre les Emmentalois.

Ce but gagnant inscrit à la 56e minute pourrait valoir cher à l'heure du décompte final. On n'ose à peine imaginer les réactions si le LHC n'avait pas remporté ce match crucial contre Langnau mardi...

Ce but était très important à cet instant de la partie. Il nous a permis de ramener les trois points. Mais vous savez, le hockey est un jeu d'équipe et peu importe au final qui marque les buts. L'important est la victoire.

Lausanne a réalisé une bonne première période mais s'est éteint au fil des minutes par la suite, avant de trouver la solution en fin de match. Que s'est-il passé?

Je trouve que nous avons livré une partie solide. Il y avait beaucoup de solidarité dans nos rangs, on a vu des gars bloquer des shoots. On a été bons. En deuxième période, le «momentum» a changé de camp et Langnau a connu de bonnes séquences. Mais je ne dirais pas pour autant que nous avons été en difficulté même si le nombre de tirs adressés nous a été défavorable. Mon sentiment est que nous ne leur avons pas accordé énormément de chances de première qualité.

Lausanne n'est toujours pas officiellement qualifié pour les play-off. Comment allez-vous aborder ces deux prochains matches?

Le suspense est entier et nous n'avons pas d'autre choix que de nous battre jusqu'à la fin. Vendredi à Genève, samedi contre Berne. Il faudrait y aller à fond, avec le bon état d'esprit.

Cyrill Pasche, Lausanne

Ton opinion