Animaux: «On n'avait jamais vu ça»
Publié

Animaux«On n'avait jamais vu ça»

Un chaton nouveau-né a été retrouvé à Genève en état d’hypothermie dans une cabane destinée aux félins errants. Du coup, SOS Chats songe à créer des boîtes pour bébés chats abandonnés.

par
Pascale Bieri
Baptisé «Averell», le petit chaton est encore nourri au biberon «toutes les deux ou trois heures».

Baptisé «Averell», le petit chaton est encore nourri au biberon «toutes les deux ou trois heures».

Maxime Schmid

Des chats abandonnés, Valérie Derivaz en recueille chaque jour. De tous âges et de toutes tailles. Mais jamais dans de telles circonstances. Vendredi 1er avril, au soir, la responsable de SOS Chats, à Genève, a en effet volé au secours d’un chaton âgé de 2 jours à peine, retrouvé seul dans une cabane destinée aux félins errants, emmailloté dans un linge de cuisine. Déposé là par un inconnu… «Il a eu de la chance. Mais ce n’est pas une boîte à bébés chats. Quelles que soient les intentions de celui qui l’a mis dans cette caisse, il aurait pu mourir de froid et de faim», déplore Valérie Derivaz. Toutefois, elle réfléchit depuis à l’idée de créer un pendant des boîtes à bébés destinées aux mères en détresse, pour les minifélins. «Il faudrait quelque chose qui soit chauffé. Il serait préférable d’abandonner des chatons dans une telle structure plutôt que de les noyer ou les jeter dans une poubelle, comme ça arrive malheureusement encore trop souvent.»

Ce sauvetage a suscité une grande vague d’émotion et d’indignation sur les réseaux sociaux. «Qui a osé faire ça, c’est immonde, scandaleux!» «Heureusement, il est dans de bonnes mains maintenant», pouvait-on lire notamment sur le Web.

Effectivement, aujourd’hui, le chaton, encore aveugle, reprend des forces. Mais c’était moins une. «C’est une dame qui nourrit les chats harets dans le quartier de la Servette (GE) qui m’a contactée. Elle avait entendu des petits cris en provenance d’une des caisses. Le chaton avait encore son cordon ombilical, en revanche il était propre. Par conséquent, il ne devait pas être là depuis très longtemps», explique Valérie Derivaz.

Le minuscule animal était toutefois gelé quand il a été récupéré, en état d’hypothermie. «Si petits, les chatons sont incapables de réguler seuls leur température corporelle. Sans une source de chaleur extérieure, comme leur mère, ils meurent», poursuit la responsable du refuge.

Demandes d’adoption

Le rescapé, un petit mâle baptisé «Averell», a, par chance, pu être rapidement réchauffé à l’aide d’une bouillotte. «Actuellement, on le nourrit au biberon, toutes les deux ou trois heures, et il va très bien. Même si rien n’est encore gagné, car les chatons restent fragiles à cet âge, surtout quand ce n’est pas leur mère qui s’en occupe.»

Reste que le bébé a déjà son fan-club et que les demandes d’adoption sont nombreuses. Mais rien ne sera décidé pour son avenir avant qu’il n’ait atteint l’âge de 3 mois.

Votre opinion