15.09.2020 à 14:53

Hockey sur glace«On n'avait pas les moyens d'acquérir un tel joueur»

Nouveau directeur sportif de Genève-Servette, Marc Gautschi commente l’arrivée au bout du lac de Joel Vermin, en provenance du LHC.

par
Christian Maillard
Marc Gautschi lors du premier entraînement de la saison, le 10 août.

Marc Gautschi lors du premier entraînement de la saison, le 10 août.

KEYSTONE

Marc Gautschi, la série de l'été touche à sa fin, heureux?
Oui, forcément. Sportivement on s'est bien amélioré et en plus on a réussi à baisser le budget. On a perdu 11 joueurs par rapport à l'an passé, des étrangers et des joueurs de l'équipe nationale pour seulement 4 arrivées dont Damien Riat qui ne vient que quelques semaines. Les gens doivent comprendre que nos gars ne touchent pas tous 50’000 francs par mois, qu'on a économisé de l'argent.

Qu'est-ce que Vermin va vous apporter?
Pour moi, c’est un des joueurs les plus complets du championnat. Il peut te marquer entre 12 et 15 buts mais aussi défendre contre la meilleure ligne adverse. C'est ce qu'on recherchait. Normalement, ce genre d'élément ne se trouve pas sur le marché. Sans cette situation bizarre à Lausanne, on n'aurait jamais eu cette opportunité de l'attirer à Genève. On n'avait pas les moyens d'acquérir un tel joueur.

C'est une bonne nouvelle pour... Tanner Richard, qui l'apprécie.
Ils sont supers copains mais ça, c'est un détail.

En vous séparant de jeunes comme Cajka et Maillard, avez-vous changé de philosophie en engageant des joueurs plus confirmés?
Non, pas du tout. Nous restons un club formateur. Il y a encore passablement de jeunes dans l'effectif. Pour eux, c'est aussi une bonne nouvelle. Ils vont pouvoir intégrer des lignes où tout le monde peut marquer. On a vu l'an passé qu'un Patry ou un Arnaud Riat était plus à l'aise dans un premier ou un deuxième trio avec des étrangers ou des éléments confirmés.

L'an dernier, il y avait un gros point d'interrogation par rapport à Genève. Là, avec les engagements de Omark, Moy et Vermin, on va vous attendre au tournant, tout devant...
L'an dernier, nous avons souvent joué en surrégime avec un résultat au-delà de toutes les attentes. Nous ne pouvions pas repartir ainsi, il a fallu des changements, d'autant que la deuxième année avec des jeunes est toujours plus compliquée. Nous sommes contents de ces changements.

On a parlé de Vermin à Berne ou à Lugano. Qu'est-ce qui l'a convaincu de venir à Genève?
Il m'a toujours dit qu'il voulait venir à Genève, pour la ville, les fans, le club et l'équipe. Genève était pour lui une bonne adresse, où il y a une bonne ambiance dans le vestiaire et où on joue bien au hockey. Que ce soit Tanner Richard ou moi, on l'a aussi motivé à prendre sa décision.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
9 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Mike

15.09.2020 à 18:05

Qu'en pense Pat Emond? Étonnant qu'il ne soit pas cité dans l'article

Fafa19

15.09.2020 à 17:23

Ils prennent aussi la femme de notre gardien.

Fafa19

15.09.2020 à 17:16

Les copines et les femmes des joueurs auront un copain en plus.😂