Actualisé 31.07.2019 à 05:45

Berne«On nage avec les castors sans craindre les morsures»

Le long du canal où un nageur s'est fait mordre par un rongeur semi-aquatique, l'incident n'effraie personne. Reportage près du territoire de l'animal.

par
Vincent Donzé
1 / 14
L'écologiste Christoph Grupp mardi sur l'Aar, le long du canal de Nidau-Büren.

L'écologiste Christoph Grupp mardi sur l'Aar, le long du canal de Nidau-Büren.

V.Dé
Après y être entrée à Hagneck en provenance de Berne, l'Aar ressort du lac de Bienne à Nidau pour cheminer jusqu'au Rhin via Büren, direction mer du Nord.

Après y être entrée à Hagneck en provenance de Berne, l'Aar ressort du lac de Bienne à Nidau pour cheminer jusqu'au Rhin via Büren, direction mer du Nord.

V.Dé
La pratique du Stand Up Paddle est très répandue depuis la création d'un club consacré à ce sport.

La pratique du Stand Up Paddle est très répandue depuis la création d'un club consacré à ce sport.

V.Dé

Après les dents de la mer, les dents du canal? Un homme s’est en effet fait mordre par un castor dans le canal de Nidau-Büren (Berne), située aux environs de Bienne, rapportaient lundi les médias suisses alémaniques.

Mais pas de panique: au bord de l'Aar, où «Le Matin» s'est promené mardi, l'attaque ne fait trembler personne. «On nage avec les castors sans craindre les morsures», indique le navigateur Christoph Grupp.

Nager avec les castors comme on nage avec les dauphins? «Oui, à l'aube ou au crépuscule, autour de l'île St-Pierre», précise Christophe Grupp, un élu écologiste pour qui le castor mérite la protection qui lui est attribuée.

Tenté par une baignade

Le soir du 22 juille, un nageur s'est fait mordre au dos alors qu'il se rafraîchissait en pleine canicule. «Entrer dans l'eau, ça nous arrive souvent en fin de journée: après avoir retapé mon bateau vintage, je suis tenté par une baignade crépusculaire», rapporte Christoph Grupp.

L'eau est à 22 degrés, l'air bien plus chaud. Le 22 juillet, le baigneur mordu se laissait porter par le courant quand il a senti des mouvements dans l'eau avant de ressentir une douleur vive dans le dos, comme relaté dans le «Bieler Tagblatt».

Il faisait la planche

Il faisait la planche, si bien que le castor l'a pris pour un tronc. Plus détaillée, l'hypothèse retenue explique que le castor n’a pas identifié le nageur comme un humain et, de ce fait, s'est fait plus entreprenant en voulant défendre son territoire.

Cette idée séduit le gardien du port de Bienne Michel Zbinden, qui a photographié un castor en 2016, à l'embouchure de canal de la Thielle. À cette époque, l'abattage du plus beau saule de la plage de Bienne par un castor avait conduit le Service des espaces verts à grillager les troncs sensibles.

Cygnes et poules

«Ce sont davantage les cygnes et les poules d'eau qui attaquent les baigneurs pour protéger leurs petits», rapporte Michel Zbinden, en rappelant qu'un castor n'est actif que la nuit. Cette semaine, en journée, l'ambiance est décontractée le long de canal Nidau-Büren.

Sur un pont, des adolescents s'apprêtant à sauter dans l'Aar refusent d'être pris en photo, de peur d'être identifiés par leurs parents. La baignade est en principe interdite sur une voie navigable, mais tout incite à piquer une tête dans le canal. Selon un habitué, aucun policier ne passe par là.

La peur du castor ne s'installe pas, même si beaucoup plus en aval dans l'Aar, un labrador s'est méchamment fait mordre au dos samedi à Aarau, selon «20 Minuten».

L'homme mordu à Nidau s’est rendu au centre hospitalier de Bienne, où il a reçu des antibiotiques ainsi qu’un rappel du vaccin du tétanos.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!