Publié

Football«On n’avait pas le droit de laisser mourir Servette....»

Président du LS, Alain Joseph se dit catastrophé de la relégation administrative de son voisin genevois. Mais il fustige l’opacité et le comportement de son homologue de la Praille

par
N.Jr
Alain Joseph: «On n’avait pas le droit de laisser mourir Servette....»

Alain Joseph: «On n’avait pas le droit de laisser mourir Servette....»

Keystone

«C’est un immense gâchis qui place le football romand devant ses responsabilité. C’est vraiment honteux. A l’époque, personne n’avait vraiment compris comment Servette avait couvert son premier déficit structurel. C’est revenu comme un tsunami...»

Votre opinion