07.11.2020 à 22:35

Motocyclisme«On nous cache tout, on nous dit rien»

La chanson de Jacques Dutronc, qui date de 1967, n’a jamais été aussi actuelle. En tous les cas dans la bulle – de moins en moins imperméable – du MotoGP.

par
Jean-Claude Schertenleib
Sport-Center

Le secret de Polichinelle

Distanciation sociale oblige, le paddock vit dans sa bulle. Les contacts directs ne sont pas possibles et l’on sait depuis longtemps que l’on ne parle pas de la même façon en se regardant dans les yeux qu’à l’aide de systèmes de communications si efficaces qu’ils se transforment en systèmes d’anti-communication.

Dans un paddock, on voit des choses, on surprend des rencontres, il arrive même d’y entendre des mots qu’on ne devait pas apprendre. Tout cela, dans la bulle, est désormais sous contrôle, même si ladite bulle a des fuites. Au sens propre, comme au sens figuré.

Ainsi, l’officialisation du jour n’était qu’un secret de Polichinelle: Luca Marini roulera bien en MotoGP l’an prochain aux côtés d’Enea Bastianini, avec les Ducati du team Esponsarama qui deviendra «Sky Racing Team». En attendant une prise de contrôle totale par VR46 à l’horizon 2022, pour devenir le team satellite de Suzuki. On prend les paris?

Le secret de Dovizioso

On ne sait toujours pas officiellement ce que fera, l’an prochain, Andrea Dovizioso. Si le futur ex-pilote Ducati rêve de créer une académie à l’image de celle de Valentino Rossi, mais réservée aux jeunes pilotes de motocross, il devrait aussi devenir pilote de test – donc de réserve - pour une grande marque japonaise, qui devrait être Yamaha. Aux dernières nouvelles, même si on nous cache tout et que l’on nous dit rien, «Dovi» n’aurait plus envie de repartir pour une saison complète (avec Aprilia).

KEYSTONE

Le secret de Marini

Jusqu’à son effrayante chute des essais du vendredi, au Mans, Luca Marini était la valeur référence de la classe Moto2. Il maîtrisait parfaitement son art – voir son week-end en Catalogne – avec le calme et la confiance qui faisaient de lui un champion du monde en puissance.

Désormais à 23 points d’un Sam Lowes encore impressionnant à Valence (même s’il n’a pas signé la pole position), le demi-frère de Valentino Rossi avait un secret, qui a été dévoilé ce samedi: alors qu’il s’entraînait avec les autres académiciens sur le petit circuit de Misano, avec des minimotos, Marini est tombé et s’est fait mal à la cheville déjà fortement touchée dans la Sarthe.

Le secret du team Liqui Moly Intact GP

Bien qu’il soit devenu rapidement évident qu’il fallait passer aux pneus slicks lors de la phase décisive des qualifications en Moto2, l’équipe allemande a attendu beaucoup plus que les autres pour arrêter ses deux pilotes. Et le changement de roues a tellement duré pour Tom Lüthi, qu’il n’a eu plus que deux tours à sa disposition pour tenter de sauver la mise.

«Après coup, on est toujours plus intelligent, mais c’était une mauvaise décision de commencer la séance avec des pneus pluie.»

Tom Lüthi

Le Bernois signe le treizième temps: «Après coup, on est toujours plus intelligent, mais c’était une mauvaise décision de commencer la séance avec des pneus pluie. Quand je suis reparti, le temps a manqué pour trouver un vrai rythme; dans ces conditions, il est nécessaire d’avoir plusieurs tours à sa disposition pour sentir la piste et repérer exactement les endroits qui sont encore problématiques. Cette mauvaise décision m’a coûté plusieurs places, mais cela ne signifie pas que tout est perdu pour demain.»

Le secret de Morbidelli

Alors que Fabio Quartararo fait de grands gestes et s’énerve, alors que Maverick Viñales sourit toujours à la caméra comme si tout allait parfaitement bien pour lui (15e temps des essais, il partira du couloir des stands, dimanche), Franco Morbidelli est, en cette phase finale du championnat du monde, le seul pilote Yamaha qui reste parfaitement calme.

Parce qu’il n’a rien à perdre? «Non, c’est juste mon côté brésilien – sa maman vient de la région de Recife – qui ressort. Je réussis à me concentrer sur mon but comme se concentrait mon grand exemple, Ayrton Senna.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
10 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Captain

08.11.2020 à 00:04

Basta avec les articles d un vieux de 70ans , c est pitoyable ...

Deniss

08.11.2020 à 00:01

Vu que Le Matin est tellement intelligent et que les autres commentaires sont désactivés.... Trump = p.a.t.h.e.t.i.q.u.e ? Oui je suis sûr....