Actualisé

Affaire Lucie«On remet la société en danger!»

La mère de la jeune Fribourgeoise de 16 ans assassinée en 2009 qualifie d'«inacceptable» la décision du Tribunal fédéral d'annuler la mesure d'internement à vie dont avait écopé le meurtrier argovien.

par
Benjamin Pillard
1 / 13
Lucie était jeune fille au pair dans une famille schwytzoise lors de sa rencontre fatale avec Daniel H.

Lucie était jeune fille au pair dans une famille schwytzoise lors de sa rencontre fatale avec Daniel H.

Keystone
Roland  (devant) et Nicole Trezzini (à l'arrière-plan), les parents de Lucie.

Roland (devant) et Nicole Trezzini (à l'arrière-plan), les parents de Lucie.

Keystone
L'entrée du tribunal a été occupée dès l'aube les forces de l'ordre et  les représentants des médias..

L'entrée du tribunal a été occupée dès l'aube les forces de l'ordre et les représentants des médias..

Keystone

«Ça me fait un choc, on lui donne encore une chance!» Nicole Trezzini n'en revient pas. Hier, la Fribourgeoise apprenait par son avocat que l'assassin de sa fille échappait à l'internement à vie qui avait été décidé par le Tribunal supérieur du canton d'Argovie en octobre 2012.

«Il a déjà tué deux fois. On remet la société en danger, je ne comprends plus!» Et la maman de Lucie de déplorer l'influence des psychiatres sur la justice. «Ce n'est pas à eux d'avoir le dernier mot. Surtout qu'ils disent seulement qu'on ne peut pas affirmer que le meurtrier n'est pas guérissable, mais le contraire n'est pas vrai.» Et de se demander dans quelles circonstances la loi sur l'internement à vie des criminels sexuels votée en 2004 pourra être appliquée.

Votre opinion