Football: «On s'était dit que Breel ne tirerait plus les penalties»
Publié

Football«On s'était dit que Breel ne tirerait plus les penalties»

Auteur du penalty victorieux face au Bayern dans le temps additionnel, Ramy Bensebaini avait oublié que c'était à lui de tirer.

par
Sport-Center
La joie des joueurs de Gladbach après le penalty décisif.

La joie des joueurs de Gladbach après le penalty décisif.

Keystone

L'euphorie se poursuit à Mönchengladbach. En tête de la Bundesliga depuis deux mois, le Borussia de Marco Rose a pris sept longueurs d'avance sur le Bayern en s'imposant 2-1 dans le temps additionnel face aux Munichois, dans ce choc de la 14e journée.

Si Yann Sommer a marqué les esprits avec son sauvetage spectaculaire du doigt pour empêcher le ballon de franchir complètement sa ligne de but et Breel Embolo a changé la physionomie de la rencontre après son arrivée sur la pelouse à l'heure de jeu, le grand héros du soir se nomme Ramy Bensebaini, auteur des deux buts de sa formation, dont le penalty de la victoire à la 92e minute.

«On s'était dit que Breel ne tirerait plus les penalties, a rigolé le vainqueur de la CAN cet été avec l'Algérie, en faisant référence au penalty manqué par son coéquipier le week-end dernier face à Fribourg. On avait dit que je tirerais le prochain mais j'avais oublié, a-t-il poursuivi au micro de «Sky/Allemagne». C'est Tobias Sippel (ndlr: le gardien remplaçant) qui m'a rappelé que c'était à moi de tirer».

Le latéral gauche, qui a entre-temps précisé que «Breel tirait bien d'habitude», a raconté sa fin de match. «C'est sûr que j'avais un peu la pression, a-t-il avoué. Quand tu as un gardien comme Manuel Neuer en face de toi, il fait ça (ndlr: un geste de la main) et il cache tout! Mais à l'entraînement, je travaille tout le temps les penalties en fin de séance, j'ai fait comme d'habitude, j'ai marqué, je suis content!», a-t-il conclu.

JSa

Votre opinion