06.02.2015 à 11:35

FauneOn tue des faucons avec des pigeons empoisonnés

Les ornithologues tirent la sonnette d’alarme et dénoncent des empoisonnements répétés de faucons pèlerins, espèce protégée. Le poison serait dangereux pour l'homme.

par
ELB
Les faucons pèlerins sont victimes d'empoisonnements répétés en Suisse, s'inquiètent les ornithologues.

Les faucons pèlerins sont victimes d'empoisonnements répétés en Suisse, s'inquiètent les ornithologues.

Flickr/ Pernmith

Les cas d'empoisonnement volontaire de faucons pèlerins se sont multipliés ces dernières années en Suisse, mais aussi en Allemagne et en Autriche, dénonce l'association suisse de protection des oiseaux (ASPO), dans un communiqué vendredi 6 février.

Un groupe de travail coordonné par ASPO/BirdLife Suisse et la police enquête sur ces actes délictueux.

Dans plusieurs endroits de Suisse, des cas d'empoisonnement ont été relevés. Ce rapace étant protégé, de tels faits constituent un délit et des infractions graves à plusieurs lois, soulignent les ornithologues. L'usage de poison, potentiellement létal pour d'autres animaux et l'homme, constitue un facteur aggravant.

Des pigeons enduits de poison

Dès 2009, plusieurs sites de reproduction suisses, auparavant régulièrement occupés par les faucons, ont été mystérieusement abandonnés. La première preuve d'empoisonnement est intervenue le 9 mai 2011 en ville de Zurich.

La vidéo du premier cas:

Le drame s'est joué dans un nid de faucon filmé par une webcam: la femelle a agonisé devant ses trois jeunes, après avoir cherché à leur donner à manger. L'analyse du cadavre a révélé que la mère avait été victime d'un poison neurotoxique. Un pigeon préparé avec ce poison avait servi de leurre pour tuer la femelle faucon.

Ce cas a choqué la communauté ornithologique et les protecteurs de la nature. L'ASPO/BirdLife Suisse a dès lors réuni un groupe de travail pour enquêter sur ces agissements. De nouveaux cas suspects ont été découverts: en 2009, deux faucons pèlerins, très probablement empoisonnés, ont été retrouvés à Zurich. D'autres oiseaux ont été retrouvés morts après avoir plumé des pigeons sur une cheminée.

Éleveurs de pigeons soupçonnés

Les soupçons se portent sur des éleveurs de pigeons, précise la centrale ornithologique. Ces éleveurs s'en prendraient aux faucons pèlerins parce que ceux-ci, parfois, capturent des pigeons d'élevage pour se nourrir.

Sur la base de leurs recherches, ASPO/BirdLife Suisse et Grün Stadt Zurich ont déposé plainte contre inconnu en automne 2013 dans les cantons de Zurich et de St-Gall. A ce jour, aucune inculpation n'a été prononcée.

Le site de reproduction où a été tuée la femelle faucon, voici quatre ans, est depuis, comme d'autres lieux, inoccupé. Un nouveau cas a été découvert: un mâle a été retrouvé mort près d'une autre cheminée de Zurich. D'autres cas avérés à Bregenz (Autriche, 2012), à Kassel (Allemagne, 2011), Freudenstadt (Allemagne, 2014) et Siegerland (Allemagne, 2014) laissent supposer que cette pratique est loin d'être isolée.

Signaler les cas suspects

Pour ASPO/BirdLife Suisse et les autres organisations, ces cas d'empoisonnement d'une espèce protégée sont graves. Elles demandent aux associations, aux ornithologues et aux particuliers d'être attentifs et de signaler immédiatement les cas suspects ou la découverte de cadavres de faucons ou de pigeons à la police.

Les cadavres de faucons et de pigeons ne doivent pas être manipulés avant l'arrivée de la police. En cas de nécessité seulement, il est conseillé d'utiliser des gants et de placer les victimes dans des sachets en plastique. Le poison neurotoxique peut agir aussi sur les êtres humains, en particulier les enfants.

Pour les spécialistes, ces cas sont d'autant plus tristes que depuis quelques années, le faucon pèlerin se porte mieux en Suisse. Après l'effondrement des populations dans les années 1960 et 1970, suite à l'usage du DDT, les effectifs ont augmenté, également en raison de la meilleure protection des sites de nidification. La découverte de faucons empoisonnés et les soupçons qui s'accumulent suscitent leur consternation.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!