Actualisé 06.02.2020 à 18:17

Delémont«On vous demande de laisser ces dix tilleuls»

Des pétitionnaires s'opposent à l'abattage des ces symboles de liberté, à la place Roland-Béguelin.

par
LeMatin.ch
Nommé «Une place qui vit», le projet du Bureau Pascal Heyraud fait aujourd'hui l'objet de trois variantes à la place Roland-Béguelin.

Nommé «Une place qui vit», le projet du Bureau Pascal Heyraud fait aujourd'hui l'objet de trois variantes à la place Roland-Béguelin.

Travaux publics.Delémont

Le projet urbanistique voulait faire de la place Roland-Béguelin un espace de rencontre, dans la vieille-ville de Delémont. Mais mercredi soir, lors d'une soirée participative découlant d'une pétition munie de 3750 signatures, une cinquantaine de citoyens ont exprimé leur attachement à dix tilleuls menacés.

«La pétition rend le projet plus compliqué», a déploré le conseiller municipal Ernest Borruat. «Il n'y a aucun intérêt majeur à supprimer ces arbres protégés dans le règlement communal», a rétorqué un pétitionnaire.

Sans garantie

Une récente expertise indique que cinq arbres peuvent être maintenus, mais que les cinq autres nécessitent un suivi sans garantie de maintien. Selon le bureau Arbrexpert, aucune coupe n'est impérative.

Le problème avec le maintien des arbres, c'est qu'il impose de dédoubler les canalisations lors de leur remplacement pour les faire passer près des façades plutôt qu'au milieu de la place, où «elles courent actuellement dans les racines de certains tilleuls», selon «Le Quotidien Jurassien».

Le bureau lauréat du concours a développé trois variantes. La première ne garde que deux arbres, la seconde propose un grand tilleul central flanqué d'un petit bosquet, la troisième prévoit le maintien de huit arbres.

Le plus longtemps

Commentaire d'une citoyenne: «On vous demande de laisser ces dix tilleuls, vous avez de la peine à comprendre?». Une exigence balayée par la nécessité de laisser un passage suffisant aux pompiers, avec la promesse de conserver le plus de tilleuls le plus longtemps possible.

Prochaine étape: approfondir une ou deux variantes et organiser une consultation publique.

«La volonté est d’offrir dans le Jura une place majeure dédiée à la personne qui a joué le plus grand rôle dans notre canton», expliquait un jour le conseiller communal Ernest Borruat. Père de l'indépendance jurassienne, Roland Béguelin (1921-1993) mérite «une place à la hauteur de son importance».

Une chose est sûre, à la place Roland-Béguelin, le tilleul est un symbole de liberté difficile à déraciner.

Vincent Donzé

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!