20.12.2016 à 13:29

Ont-ils grugé l’armée?

Militaires coaccusés

Cinq cadres comparaissent depuis hier à Yverdon (VD). Ils se seraient enrichis sur le dos de la grande muette en dispensant des cours de tir sous le couvert de la Formation de l’infanterie.

par
Evelyne Emeri
Les débats du Tribunal militaire 2 (région Suisse romande) se tiennent à l'Hôtel de Ville d’Yverdon depuis hier. Ici, l'arrivée de trois des cinq coaccusés avec leurs défenseurs d’office.

Les débats du Tribunal militaire 2 (région Suisse romande) se tiennent à l'Hôtel de Ville d’Yverdon depuis hier. Ici, l'arrivée de trois des cinq coaccusés avec leurs défenseurs d’office.

Keystone

C’est une lampe de poche qui a mis le feu aux poudres de ce procès mammouth qui s’est ouvert hier matin à Yverdon. Dans le magasin de munitions de Bière (VD), en août 2013, un appointé vient, en fait, de ramasser dans l’obscurité un lance-fusées, étranger à l’armée suisse. Il le manipule pensant s’éclairer et se brûlera à la main gauche et à l’avant-bras. Le début d’une vaste et interminable instruction qui remplit dix classeurs fédéraux. Et, surtout, cinq actes d’accusation qui font croire à une véritable affaire d’Etat.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!