Diplomatie: ONU: aucune mesure sur les colonies israéliennes
Publié

DiplomatieONU: aucune mesure sur les colonies israéliennes

Une réunion à huis clos a eu lieu mercredi à ce sujet. Aucun membre n'a proposé de mesure.

1 / 150
Des Palestiniens réclament la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH).  (Vendredi 1er février 2019)

Des Palestiniens réclament la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH). (Vendredi 1er février 2019)

AFP
Le président israélien Reuven Rivlin a rejeté dimanche la demande de grâce d'un soldat franco-israélien reconnu coupable et condamné pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé et au sol. (Dimanche 19 novembre 2017)

Le président israélien Reuven Rivlin a rejeté dimanche la demande de grâce d'un soldat franco-israélien reconnu coupable et condamné pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé et au sol. (Dimanche 19 novembre 2017)

Keystone
Israël va accélérer la construction d'un mur souterrain autour de Gaza visant à empêcher les infiltrations palestiniennes par des tunnels. (Jeudi 10 août 2017)

Israël va accélérer la construction d'un mur souterrain autour de Gaza visant à empêcher les infiltrations palestiniennes par des tunnels. (Jeudi 10 août 2017)

Keystone

Le Conseil de sécurité de l'ONU n'a adopté aucune mesure lors d'une réunion à huis clos mercredi, qui portait sur l'annonce mardi par Israël d'un projet de colonies en Cisjordanie, la plus importante depuis des années. Aucun membre n'a proposé de mesure.

Les quinze pays membres du Conseil de sécurité ont entendu l'émissaire de l'ONU au Proche-Orient, Nikolay Mladenov, après l'approbation par Israël de la construction de quelque 2500 logements en Cisjordanie occupée, qui contrevient à une résolution de l'ONU adoptée fin décembre condamnant les colonies.

Les Etats-Unis n'avaient pas utilisé leur veto et s'étaient abstenus dans ce vote fin 2017, ce qui avait permis l'adoption du texte quelques semaines avant le départ de l'ancien président Barack Obama.

Nouvelle ambassadrice américaine

La nouvelle ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley, dont le congrès américain a confirmé cette semaine la nomination, doit encore présenter ses lettres de créance au secrétaire général de l'ONU António Guterres.

Mme Haley a affirmé devant le Sénat américain qu'elle soutenait la position du président américain Donald Trump de déménager l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, un projet que les pays arabes considèrent comme une provocation.

Ce projet de logements constitue la deuxième annonce israélienne en la matière depuis l'investiture vendredi de Donald Trump comme président des Etats-Unis.

(ats)

Votre opinion