Irak – Onze soldats tués dans une attaque attribuée à l’EI
Publié

IrakOnze soldats tués dans une attaque attribuée à l’EI

Des combattants de l’armée irakienne ont trouvé la mort lors d’une attaque nocturne menée contre leur base dans la province de Diyala, dans l’est du pays.

Le gouverneur de la région a critiqué la «négligence» des soldats.

Le gouverneur de la région a critiqué la «négligence» des soldats.

AFP

«Onze soldats, dont un lieutenant, ont été tués dans une attaque menée par des membres de l’EI (…) visant une base de l’armée», a annoncé, sous le couvert de l’anonymat, un haut responsable militaire irakien en poste à Diyala. Des cellules jihadistes sont toujours actives dans la région. L’attaque a eu lieu «vers 2h30 (0h30 en Suisse) contre une base de la région de Hawi al-Azim», a-t-il poursuivi.

Le gouverneur de Diyala Mouthanna al-Tamimi a confirmé ce bilan auprès de l’agence de presse irakienne INA. Il a critiqué «la négligence des soldats car la base est fortifiée. Il y a une caméra thermique, des lunettes de vision nocturne et une tour de guet en béton».

L’EI reste une menace

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 en Irak et en Syrie voisine et la conquête de vastes territoires, l’EI a vu son «califat» autoproclamé vaciller sous le coup d’offensives successives dans ces deux pays. L’Irak a proclamé sa «victoire» contre les jihadistes de l’EI fin 2017. Mais ils restent une menace et continuent de mener des attaques ponctuelles contre des villageois et les forces de sécurité dans le nord du pays.

Les jihadistes prennent aussi pour cible les combattants kurdes des peshmergas. Le 6 décembre dernier, quatre d’entre eux avaient été tués dans l’attaque imputée à l’EI de l’avant-poste qu’ils tenaient au nord de Kirkouk. Le dernier attentat d’envergure revendiqué par l’EI en Irak a visé en juillet 2021 un marché du quartier chiite de Sadr City à Bagdad qui a fait une trentaine de morts.

(AFP)

Votre opinion