Actualisé

LudiqueOpel accentue la sportivité de la nouvelle Corsa OPC

En ajoutant des chevaux et en enlevant du poids, Opel a fait de sa Corsa OPC une petite bombe très joueuse. Son prix aussi est canon.

par
Gil Egger
1 / 5
La puissance et l'équilibre donnent à cette voiture compacte un tempérament ludique et attachant.

La puissance et l'équilibre donnent à cette voiture compacte un tempérament ludique et attachant.

DR
La commande de la boîte à six rapports a été améliorée et rendue plus rapide.

La commande de la boîte à six rapports a été améliorée et rendue plus rapide.

DR
Deux échappements assurent une sonorité rauque et laissent respirer le moteur turbo.

Deux échappements assurent une sonorité rauque et laissent respirer le moteur turbo.

DR

L'offensive Opel est annoncée: ce seront 27 modèles, 17 nouveaux moteurs pour la période 2014 à 2018. Si l'inventivité est aussi acérée que celle qui a créé les améliorations de la petite Corsa OPC, cela promet un joli renouveau. Elle réussit une sorte de grand écart entre la facilité d'usage au quotidien et des performances dignes des meilleures sportives sur circuit.

Imitant certaines concurrentes, elle propose, en plus de la version de base très accessible (30 450 fr. moins un rabais immédiat de 13%) un Performance Pack de 3300 fr. que les conducteurs et conductrices exigeants se feront fort d'acquérir. La concurrence n'a qu'à bien se tenir, elle s'appelle Mini Cooper S, Renault Clio RS, Peugeot 208 GTI, Ford Fiesta ST, VW Polo GTI ou encore Seat Ibiza Cupra.

Opel a toujours voulu proposer des versions dynamiques de ses voitures. Autant pour des questions d'image que pour satisfaire une demande de ses clients. Sans remonter aux fameuses Kadett GTE, des propulsions abordables qu'on voit encore dans des courses d'amateurs, les lettres GSI désignèrent les Opel sportives. En 1999 apparut la première Astra OPC, ce qui signifie Opel Performance Center. La dernière venue chapeaute une lignée impressionnante.

La nouvelle Corsa OPC marque la cinquième génération. Un travail tout spécial a été effectué sur le châssis. D'abord pour gagner une trentaine de kilos. Ensuite pour le rendre le plus agile possible. La technique a été développée avec le spécialiste Koni et s'appelle FSD (Frequency Selective Damping): les suspensions réagissent à la fréquence du déplacement du véhicule, pour rester souples quand la conduite est tranquille, et durcir quand elle s'anime. Le mariage du muscle et de la douceur.

L'électronique vous surveille

Les petites routes du Pays basque espagnol convenaient fort bien pour vérifier ce tempérament. D'abord, le moteur mérite la note «excellent» tant il est souple et onctueux lorsque l'on veut simplement se déplacer et réactif quand le désir de titiller un col avenant se manifeste. Ensuite, bien tenu dans les sièges Recaro, on a l'impression que l'équilibre a été positionné exactement là où est placé le levier de vitesse, on sent dans ses fesses la voiture danser avec légèreté. La motricité ne se laisse pas facilement prendre en défaut.

En désactivant l'ESP apparaît la mention «Competition mode», ce qui signifie que le contrôle de traction est bien inactif, mais que la surveillance subsiste, pour le réactiver en cas d'enthousiasme trop débordant, donc dangereux, de celui ou celle qui tient le volant. Ces précautions rassurent, d'autant que le prix rend cette sportive accessible à un jeune public dont il convient de prévenir les excès d'ardeur. La puissance et l'équilibre donnent à cette voiture compacte un tempérament ludique et attachant.

Selon que l'on aime une relative discrétion ou au contraire quelque chose de plus ostentatoire, on choisira le petit spoiler de toit ou le plus imposant. La ligne générale dénote le caractère de la Corsa, avec des ouïes largement ouvertes à l'avant, une fente étroite sur le capot, un extracteur entouré de deux sorties d'échappement à l'arrière.

La version OPC de la Corsa a été vendue à 23 000 exemplaires depuis son apparition en 2007. Toutes variantes confondues, depuis le renouveau de la carrosserie l'an dernier, ce sont 200 000 commandes enregistrées, l'augmentation étant de 22% depuis le début de l'année par rapport à l'an passé. Opel avait bien besoin de ça pour revenir dans la course.

Opel Corsa OPC

Ton opinion