Publié

TennisOpen d'Australie - La chute de Rafael Nadal (SYNTHESE)

Par François BONTOUX

Melbourne, 19 jan 2016 (AFP) - Rafael Nadal arrivera-t-il un jour à remonter la pente ? Son élimination en cinq sets face à son compatriote Fernando Verdasco, en cinq sets 7-6 (8/6), 4-6, 3-6, 7-6 (7/4), 6-2, mardi dès le premier tour de l'Open d'Australie, n'incite pas à l'optimisme.

"Une défaite qui fait mal". L'Espagnol ne s'est pas caché derrière son petit doigt après son échec face au 45e mondial, le deuxième seulement de sa carrière au premier tour d'un Grand Chelem après Wimbledon en 2013.

La fin de la saison 2015 avait fait naître l'espoir d'un renouveau. Mais il a suffi d'un match, "remake" de la fabuleuse demi-finale de plus de cinq heures qu'il avait gagnée en 2009, en route vers le titre, pour que ses fragiles certitudes soient ébranlées. A jamais ? Le Majorquin ne le dit pas, bien sûr, et en reste à son leitmotiv de toujours: "continuer à travailler".

S'il veut renaître ce printemps sur terre battue, l'homme aux quatorze titres majeurs devra retrouver d'abord son coup droit, cette arme naguère terrible et devenue inoffensive, car jouée trop souvent à reculons. C'est la condition sine qua non pour que la confiance revienne, et avec elle la capacité à gagner les points cruciaux, comme avant.

Contre Verdasco, "Rafa" a été inférieur dans les tie-breaks et s'est effondré dans le cinquième set, perdant six jeux d'affilée après avoir gagné les deux premiers. Inimaginable du temps de sa splendeur !

"C'est lui qui a pris les risques et c'est lui qui a gagné. C'est mérité", a reconnu le 5e mondial.

Le tableau a perdu sa doyenne, Venus Williams, 35 ans, battue par une Britannique peu cotée, Johanna Konta, en deux sets 6-2, 6-4. En forme fin 2015 et revenue dans le top 10 mondial, l'aînée des Williams, sept fois titrée en Grand Chelem, mais jamais à Melbourne, avait pourtant abordé son 69e tournoi du Grand Chelem pleine d'espoir. Cela n'aura duré que 79 minutes.

6-0, 6-0. La Bélarusse Victoria Azarenka a envoyé d'entrée un message aux favorites par l'intermédiaire de la Belge Alison Van Uytvanck, qui n'avait pourtant pas le profil d'un faire-valoir (43e mondiale). La lauréate des éditions 2012 et 2013 est de retour près de son meilleur niveau. Son titre à Brisbane il y a huit jours, son premier en deux ans et demi, n'était pas un accident.

2. Les sets disputés par le Suisse Stan Wawrinka, tête de série N.4 et vainqueur en 2014, avant de bénéficier de l'abandon du Russe Dmitry Tursunov.

39. Les doubles fautes commises par Jérémy Chardy (21) et Ernests Gulbis (18) lors du marathon de 4h 43 min remporté par le Français.

0. Les matches gagnés par la Chinoise Zhang Shuai, 133e mondiale, avant sa victoire sur la tête de série N.2, la Roumaine Simona Halep. A 27 ans, elle en était pourtant à sa quinzième tentative

"J'espère que mon téléphone n'était pas en train de sonner dans mon sac". Andy Murray, qui attend à tout moment un appel de son épouse lui annonçant l'arrivée imminente de leur premier enfant. L'Écossais a facilement éliminé l'espoir allemand Alexandre Zverev.

"Je suis incapable de me relaxer et de me déconnecter complètement après les matches". Le Canadien Milos Raonic, vainqueur du Français Lucas Pouille en trois sets.

fbx/chc

(AFP)

Votre opinion