Publié

tennisOpen d'Australie - Li Na sauve sa peau, la chaleur toujours là (COMPTE RENDU)

MELBOURNE, 17 jan 2014 (AFP) - La Chinoise Li Na, finaliste l'an passé, est passée tout près de l'élimination dès le troisième tour de l'Open d'Australie, vendredi à Melbourne, où la température a encore atteint les 40°C sans pour autant que les matches soient interrompus comme la veille.

Jeudi, le thermomètre était monté jusqu'à 43,4°C à Melbourne Park, contraignant les organisateurs à arrêter le jeu sur les courts extérieurs pendant quatre heures en milieu d'après-midi. Une telle mesure n'avait pas été mise en oeuvre depuis 2009. Les conditions étaient à peine moins torrides vendredi, même si le vent les rendait peut-être plus supportables. Les températures devraient baisser drastiquement samedi. On annonce un maximum de 23°C en journée. Le tournoi féminin a bien failli perdre l'une de ses principales têtes d'affiche avec Li, la N.4 mondiale. La Chinoise est passée à deux doigts de l'élimination (1-6, 7-6 (7/2), 6-3) au troisième tour face à la Tchèque Lucie Safarova, tête de série N.26. Li, finaliste en 2011 et 2013, s'est laissé entraîner dans une longue galère de 2h37. La Chinoise a été complètement hors sujet au premier set, où elle a accumulé les fautes directes (18) et perdu trois fois son service. Contrainte à faire la course derrière au deuxième set, elle a réussi à sauver une balle de set, et montré beaucoup de contrôle de soi pour empocher le tie-break. Safarova n'a pas rendu les armes facilement, mais elle a fini par s'en sortir. Les difficultés de Li ont contrasté avec l'aisance de la N.1 mondiale Serena Williams. L'Américaine, qui vise un sixième sacre à Melbourne, a facilement disposé (6-3, 6-3) de la Slovaque Daniela Hantuchova (N.31) pour accéder aux huitièmes de finale. Elle a concédé autant de jeux sur ce match que sur les deux précédents réunis. Mais elle n'a malgré tout jamais été inquiétée. Tout juste a-t-elle perdu son service pour la première fois du tournoi, dans le second set. David Ferrer (N.3) n'a pas beaucoup de failles non plus. L'Espagnol n'a jamais paniqué (6-2, 7-6 (7/5), 6-2), même quand il a été bousculé au deuxième set par Jérémy Chardy (N.29). Le Français, quart de finaliste l'an passé, a laissé passer sa chance dans cette manche où il s'est procuré cinq balles de set, dont trois sur son service. Ferrer s'est qualifié pour la 15e fois de suite pour les huitièmes de finale d'un tournoi du Grand Chelem, signe de sa régularité. cyb/jr

(AFP)

Ton opinion