Publié

tennisOpen d'Australie - Rafael Nadal se rassure (COMPTE RENDU)

Par Ludovic LUPPINO Melbourne, 19 jan 2015 (AFP) - Rafael Nadal a réussi ses débuts à l'Open d'Australie en surclassant le Russe Mikhail Youzhny lors d'une première journée ensoleillée à Melbourne, marquée aussi par l'élimination précoce de la Serbe Ana Ivanovic.

Après avoir raté son retour à Doha, début janvier, le N.3 mondial et finaliste sortant s'est rassuré en s'imposant 6-3, 6-2, 6-2 contre un joueur coriace qui représentait un test pour lui. "Ce match va me donner beaucoup de confiance pour la suite", a affirmé l'Espagnol, qui avait vécu une fin d'année 2014 difficile avec des soucis au dos puis une opération de l'appendicite. Le Majorquin s'est imposé en 1h50 mais le Bulgare Grigor Dimitrov, l'un des outsiders du tournoi, a été plus expéditif contre l'Allemand Dustin Brown, balayé 6-2, 6-3, 6-2 en 1h09. Andy Murray s'est lui aussi imposé en trois manches mais non sans mal 6-3, 6-4, 7-6 (7/3), contre l'Indien Yuki Bhambri, 317e mondial, soucieux de faire bonne figure pour son baptême en Grand Chelem. C'est passé également pour la N.3 mondiale Simona Halep, qui a écarté en deux sets l'Italienne Karin Knapp, 50e, 6-3, 6-2. La seule surprise chez les cadors est venue de la Serbe Ana Ivanovic, N.5 mondiale, sortie par la Tchèque Lucie Hradecka, 142e, en trois sets 1-6, 6-3, 6-2. Rien ne laissait présager une telle contre-performance pour l'ancienne N.1, lauréate de Roland-Garros en 2008 et qui avait bien débuté la saison par une finale à Brisbane. Après un premier set vite expédié (21 minutes), Ivanovic s'est mise à commettre des erreurs et à se crisper sur son service (10 doubles fautes au total). "C'est très décevant, probablement la pire chose qui pouvait m'arriver. Malgré tout, l'année vient de débuter. Je dois me remettre au travail et prendre le temps d'analyser ce qui m'a manqué et ce que je dois faire pour mieux aborder ce type d'événement", a affirmé, dépitée, Ivanovic qui avait atteint les quarts de finale à Melbourne l'an passé. ll/ig

(AFP)

Votre opinion