Publié

tennisOpen d'Australie - Un jour à Melbourne (PAPIER D'ANGLE)

Par Cyril BELAUD MELBOURNE, 17 jan 2014 (AFP) - Faits notables de la cinquième journée de l'Open d'Australie, le premier tournoi du Grand Chelem de l'année, vendredi à Melbourne: L'EXPLOIT Ses représentants masculins éliminés, tout comme Samantha Stosur, l'Australie n'a plus qu'une raison de se réjouir, avec Casey Dellacqua.

Ce n'est pas le nom attendu, mais la 120e mondiale portera seule l'étendard australien en huitièmes de finale. La native de Perth a bénéficié d'une invitation et en a bien profité. Elle a éliminé vendredi la Chinoise Zheng Jie, qui a tellement souffert de la chaleur qu'on a dû lui prendre la tension artérielle sur le court. Ce n'est que la deuxième fois que Dellacqua atteint les huitièmes d'un tournoi du Grand Chelem. La première, c'était déjà à l'Open d'Australie, en 2008. LE FLOP C'est une vieille rengaine, à tel point que l'Australie a fini par ne même plus y prêter vraiment attention. A chaque fois, Samantha Stosur, sa N.1 nationale, tête de série N.17 cette année, arrive à Melbourne animée des plus grandes ambitions. Chaque année, la désillusion ne tarde guère. Victorieuse de l'US Open en 2011, Stosur a toutes les qualités pour bien jouer à Melbourne. Mais son bilan y est calamiteux. En 12 participations, elle n'a jamais dépassé les huitièmes de finale, niveau qu'elle n'a d'ailleurs atteint que deux fois. Vendredi, elle a cédé au troisième tour contre la Serbe Ana Ivanovic, ex-N.1 mondiale en 2008, sans que quiconque s'en étonne ou s'en émeuve. LES PHRASES "Cinq centimètres ont sauvé mon tournoi. Si c'est dedans, toute l'équipe peut prendre la direction de l'aéroport": la Chinoise Li Na, en référence à la balle de match manquée de très peu par la Tchèque Lucie Safarova. "Ces dernières années, j'ai beaucoup appris. Par le passé, j'ai fait des choix et des erreurs qui n'étaient pas forcément de ma volonté. Maintenant, les choix et les décisions que j'ai à prendre m'appartiennent davantage. Et j'ai plus confiance en ces décisions": Ana Ivanovic faisant le point sur l'évolution de sa carrière. LES CHIFFRES 15: pour la 15e fois de suite David Ferrer a atteint les huitièmes de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Sa dernière élimination date de Roland-Garros 2010 (3e tour). 5: ce sera la cinquième fois sur les neuf derniers tournois du Grand Chelem que le Sud-africain Kevin Anderson et le Tchèque Tomas Berdych s'affrontent, en huitièmes de finale. Ce fut déjà le cas ces deux dernières années à Melbourne. Anderson n'a jamais battu Berdych en neuf confrontations. L'HISTOIRE Jerzy Janowicz a un talent fou, mais il va devoir s'assagir s'il veut prétendre un jour prendre place dans le top 5. S'assagir sur le court, où son jeu a bien besoin d'être canalisé, mais aussi en dehors. Le Polonais, tête de série N.20, s'est présenté à Melbourne avec une fracture mal résorbée à un pied, contre l'avis de son médecin. "Je voulais tellement y aller. J'espérais juste que ça irait mieux", a-t-il tenté de justifier après son élimination au troisième tour sur un score sans appel (7-5, 6-2, 6-2) face à l'Allemand Florian Mayer. "Quoi que j'aie fait ou quoi qu'il ait fait aujourd'hui, je n'avais juste pas la force de rester sur le court. Je sentais que j'étais sur le point de m'effondrer", a-t-il expliqué. LE BILAN FRANCAIS Bien en-deçà des attentes. Aucun des trois représentants français en lice vendredi n'a passé la barre du troisième tour. Le plus déçu est sans doute Edouard Roger-Vasselin, qui a longtemps tenu la victoire entre ses mains avant de s'incliner en cinq sets. L'élimination du N.1 français Richard Gasquet est aussi une déception. Ils seront six samedi (Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon, Benoît Paire, Gaël Monfils, Stéphane Robert et Alizé Cornet) à essayer de faire mieux. cyb/gv

(AFP)

Ton opinion