Actualisé

FootballOption pour le Barça, l'Atletico déroule

Barcelone l'emporte 1-0 contre la Real Sociedad sur un pénalty de Neymar, tandis que les Colchoneros battent Eibar 3-0.

Le FC Barcelone l'emporte 1-0 sur le terrain de la Real Sociedad grâce à un pénalty du Brésilien Neymar. (Jeudi 19 janvier 2018)

Le FC Barcelone l'emporte 1-0 sur le terrain de la Real Sociedad grâce à un pénalty du Brésilien Neymar. (Jeudi 19 janvier 2018)

AFP

La malédiction a pris fin: dix ans après, le FC Barcelone a enfin battu la Real Sociedad (1-0) chez elle au stade Anoeta, jeudi en quart aller de Coupe du Roi, se rapprochant du dernier carré à l'image de l'Atletico Madrid, tombeur d'Eibar (3-0).

Un penalty provoqué et transformé par Neymar (21e) a suffi aux Barcelonais pour décrocher ce précieux succès, leur premier toute compétitions confondues depuis 2007 à Saint-Sébastien. Et tant pis si la manière n'a pas été au rendez-vous dans un match haché et fermé.

A l'issue des quarts aller, quatre équipes se détachent pour la qualification en demi-finale, avant les matches retour la semaine prochaine: mercredi, le Celta Vigo a pris l'ascendant sur le Real Madrid (2-1) et Alaves a dompté Alcorcon (D2).

Eviter les erreurs de relance

Et jeudi, le succès maîtrisé de l'Atletico contre Eibar, avec notamment un but et une passe décisive d'Antoine Griezmann, a été suivie par une victoire laborieuse mais libératrice du Barça, double tenant de la Coupe du Roi.

Oubliant parfois leur sacro-saint jeu de passes, les Catalans n'ont pas hésité à allonger le jeu pour éviter les erreurs de relance, leur talon d'Achille ces derniers temps.

Cela leur a souri puisque sur une contre-attaque, Neymar a été fauché dans la surface. Penalty indiscutable, que l'Argentin Lionel Messi a laissé frapper à son compère brésilien. Ce dernier a trompé le portier à contre-pied (21e).

Ce but, le deuxième penalty inscrit en deux matches pour «Ney», fera sans doute du bien à la star brésilienne, pas très en réussite ces derniers mois. L'ailier gauche barcelonais a d'ailleurs été le Barcelonais le plus dangereux mais il a souvent raté son dernier geste (8e, 11e, 16e, 50e, 57e).

Griezmann retrouve la forme

Cela n'a pas pénalisé le Barça outre mesure puisque la Real Sociedad a été elle aussi assez maladroite sur ses principales tentatives. Sur la plus nette, le centre-tir de Yuri était trop croisé (63e), tandis que le milieu David Zurutuza a injustement été signalé hors-jeu (60e). Voilà donc le maléfice d'Anoeta levé pour Barcelone, qui confirme son réveil après un petit flottement début janvier.

Lui aussi est de retour en forme après un automne au ralenti: Antoine Griezmann a inscrit son quatrième but en cinq matches officiels en 2017 pour mettre l'Atletico sur la voie du succès contre Eibar.

Le Français a ouvert le score de la tête en profitant d'une sortie hasardeuse du gardien adverse au stade Vicente-Calderon (28e). Puis «Grizi» s'est mué en passeur sur le troisième but de l'«Atleti» avec une remise de la tête pour son compatriote Kevin Gameiro (68e). De quoi donner raison à son entraîneur Diego Simeone, qui jugeait mercredi que le Français avait retrouvé une forme «monstrueuse» en ce début d'année.

Entretemps, le deuxième but de l'Atletico a été inscrit par l'Argentin Angel Correa, qui avait bien suivi sur une frappe contrée du Belge Yannick Carrasco (60e). Soit le 500e but inscrit par l'Atletico toutes compétitions confondues depuis la nomination de Simeone en décembre 2011.

Ce succès maîtrisé permet à l'Atletico Madrid de mettre déjà un pied en demi-finale avant même le match retour la semaine prochaine. Et les «Colchoneros» peuvent rêver d'atteindre à nouveau la finale de cette compétition, qu'ils avaient remportée en 2013.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!