Publié

TélécommunicationsOrange Suisse poursuit sa croissance

Contrôlé depuis février par la société Apax Partner, Orange Suisse affiche une hausse de son résultat d’exploitation de 31,4% à 86,5 millions de francs au premier trimestre.

Sur la période sous revue, Orange a recueilli les fruits de la nouvelle stratégie lancée l’an passé.

Sur la période sous revue, Orange a recueilli les fruits de la nouvelle stratégie lancée l’an passé.

Keystone

Après avoir renoué avec la croissance l’an passé, Orange Suisse a poursuivi sur sa lancée au 1er trimestre 2012. Contrôlé depuis février par la société d’investissement britannique Apax Partner, l’opérateur a vu son résultat d’exploitation ajusté bondir de 31,4% à 86,5 millions de francs.

Le chiffre d’affaires a pour sa part progressé de 2,7% à 306,3 millions de francs. Présentant les résultats jeudi à Zurich, le patron du numéro trois helvétique des télécommunications, Thomas Sieber s’est dit fier de la performance, d’autant plus qu’elle est intervenue dans un contexte économique difficile ainsi qu’une phase particulière pour l’entreprise, avec le changement de propriétaire.

Pour mémoire, l’opérateur établi à Renens (VD) est contrôlé depuis fin février par la société suisse Matterhorn Mobile, une entité détenue par des fonds conseillés par Apax Partners. La société d’investissement britannique a acquis Orange Suisse à France Télécom pour près de 2 milliards de francs.

M. Sieber s’est d’ailleurs félicité du choix du groupe britannique par le géant français, alors que celui-ci disposait de cinq offres pour cette «perle» que représente Orange Suisse. Apax Partners, qui contrôle notamment des entreprises comme Versatel ou encore TDC - l’ancien propriétaire de Sunrise - est bien implanté dans le secteur des télécommunications et connaît tout particulièrement le marché suisse, a noté M. Sieber.

Nouvelle stratégie porteuse

Apax Partners a aussi investi dans le secteur de la santé, contrôlant notamment la société genevoise Unilabs et plusieurs groupes hospitaliers en Inde ainsi qu’en Grande-Bretagne. La société possède également la chaîne de magasins de confection allemands Takko Fashion, entre autres.

Sur la période sous revue, Orange a recueilli les fruits de la nouvelle stratégie lancée l’an passé, avec notamment une simplification des offres. Il a été convenu de poursuivre cette «stratégie gagnante» avec le nouveau propriétaire, a poursuivi M. Sieber.

A la faveur des nouvelles offres, mais aussi de l’attrait qu’exercent les smartphones et autres tablettes sur les consommateurs, Orange a accru le nombre de ses clients. A fin mars, l’opérateur comptait au total 1,62 million d’abonnés, 13’000 de plus qu’à l’issue de 2011. En un an, il en a gagné plus de 56’000 (+3,6%).

Le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA), a lui été ajusté de plusieurs éléments exceptionnels. Ces derniers comportent notamment les charges de restructuration liées à l’abandon des points de vente CityDisc, le produit de la vente d’un immeuble à Bienne et les coûts liés à la transaction avec Apax, a pour sa part précisé le chef des finances Philippe Chevalier.

Nouveaux magasins

Dans le cadre de la poursuite de sa stratégie, Orange va continuer à investir dans l’amélioration de son réseau mobile, avec notamment l’expansion de la couverture 3G. L’opérateur entend aussi faire ses premier pas avec le réseau de la 4e génération LTE, les premiers tests commerciaux n’étant toutefois prévus que pour 2013. Il faut tenir compte de la disponibilité d’appareils compatibles, a dit M. Sieber.

Pour rappel, Orange a prévu d’investir 700 millions de francs entre 2011 et 2016. L’entreprise veut aussi densifier son réseau de boutiques avec l’ouverture cette année de douze nouvelles unités. Elle évalue aussi des partenariats pour ouvrir des points de ventes dans des magasins (shop-in-shop).

Orange souhaite également étendre ses prestations envers ses clients. A ce titre, l’opérateur a repris à son compte l’an passé le service clientèle qui avait été externalisé il y a quelques années. L’opération a permis de créer 50 emplois à Bienne.

(ats)

Votre opinion