Publié

ImmobilierOrascom subit une chute de son bénéfice

Le groupe Orascom Development Holding (ODH) prévoit des ouvertures d'hôtels pour le début de l'année prochaine en Egypte ainsi que dans les Emirats arabes unis.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION

Orascom Development Holding (ODH) a généré sur les neuf premiers mois de 2015 un chiffre d'affaires de 246 millions de francs, en hausse de 33,3% sur un an.

Le bénéfice net a toutefois été amputé de près de 90% à 3,9 millions, en raison de pertes sur des participations, notamment dans Andermatt Swiss Alps et Orascom Housing Communities.

La base de comparaison avait par ailleurs bénéficié d'un apport exceptionnel. Le bénéfice brut a été multiplié par plus de deux à 71,7 millions de francs, a indiqué jeudi le groupe hôtelier et immobilier uranais, en mains un milliardaire égyptien Samih Sawiris. L'excédent brut d'exploitation (EBITDA) a été multiplié par plus de trois à 79,5 millions.

Le groupe confirme ainsi ses estimations publiées en début de semaine et qui faisaient état d'une croissance de 30 à 35% et d'un EBITDA ajusté de 79 à 80 millions de francs.

Le produit des hôtels a progressé de 16,6% à 92,1 millions de francs, alors que celui de l'immobilier et de la construction s'est contracté de 9% à 55,4 millions. Les ventes de terrain ont apporté 64,1 millions, soit cinq fois plus que l'an dernier à pareille époque. La gestion de destination affiche un bond de 14,6% à 11 millions. Les activités annexes sont restées stables à 23,4 millions ( 0,9%).

La direction ne délivre pas d'objectifs concrets pour la suite de l'exercice, se contentant de rappeler qu'un nouveau projet immobilier sera mis en chantier à El Gouna, en Egypte, au dernier trimestre, comprenant un potentiel de vente de 30 millions de dollars. D'autres projets au Montenegro et à Oman suivent leur cours.

Des ouvertures d'hôtels sont également prévues pour le début de l'année prochaine en Egypte ainsi que dans les Emirats arabes unis. Les dommages sur les affaires égyptiennes engendrées par l'attentat contre un avion de ligne russe ne sont pas encore chiffrables. Des mesures de réduction de coûts et le démarchage d'une nouvelle clientèle ont été adoptés pour compenser les pertes.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!