Publié

BilanOrell Füssli anticipe une perte importante

Orell Füssli s'attend à essuyer une perte plus importante que prévu au terme de l'exercice 2013.

Keystone

La société zurichoise d'impression Orell Füssli, qui produit notamment les billets de la Banque nationale suisse (BNS), anticipe un montant de 20 millions de francs dans le négatif pour l'exercice 2013, ce qui constitue une perte plus importante que prévu.

La perte de 20 millions de francs comprend en premier lieu un résultat avant intérêts et impôts (EBIT) global de -11 millions, a indiqué lundi Orell Füssli. Une somme à laquelle s'ajoute un correctif de valeur de 9 millions environ, relatif à des créances concernant l'exercice 2011.

Orell Füssli a dû renforcer ses mesures de sécurité après le vol de billets de 1000 francs, une affaire dévoilée début octobre dernier. Environ 1800 coupures de 1000 francs ont été dérobées depuis l'automne 2012 durant le processus de fabrication, avait alors annoncé l'entreprise.

Retards

Le groupe mentionne encore une panne de quatre semaines de certaines «machines stratégiques». Une deuxième presse offset devrait être opérationnelle au cours de l'année prochaine. La production de billets de banque pour deux importants clients a en outre nécessité des tests approfondis.

Des commandes ont ainsi été repoussées au premier trimestre 2014. L'ensemble a provoqué une perte opérationnelle de 15 millions de francs dans le secteur de l'impression de sécurité. Pour rappel, le groupe ne cesse depuis 2010 de repousser l'impression des nouveaux de billets de banque suisses.

L'évolution favorable de la filiale allemande Atlantic Zeiser, spécialisée dans les systèmes pour la numérisation et le codage de documents, et des activités de librairie n'ont pas suffi à compenser la mauvaise performance réalisée par l'impression de sécurité.

Orell Füssli avait déjà lancé début septembre un avertissement sur résultat. La société prévoyait à l'époque d'essuyer une perte de l'ordre de 8 millions de francs dans la division d'impression de sécurité.

Retournement de tendance

Pour mémoire, le groupe a fusionné récemment ses librairies avec celles du groupe allemand Thalia. Les activités de la coentreprise ont débuté le 1er octobre. La division a enregistré un résultat positif cette année, a précisé Orell Füssli dans son communiqué.

Le groupe rappelle disposer d'un bilan solide et d'une quote-part de fonds propres supérieure à 60%. Orell Füssli s'attend à une progression de son résultat l'an prochain. L'entreprise dévoilera ses résultats annuels détaillés le 20 mars.

(ats)

Votre opinion