France: Organiser des barbecues pour lutter contre les suicides...

Publié

FranceOrganiser des barbecues pour lutter contre les suicides...

31 décès... La police française doit faire face à une nouvelle vague de suicides depuis le début de l'année. Une directive pour encourager la «convivialité» fait bondir les professionnels.

par
E.F.
Chaque année, plusieurs dizaines de policiers ou des gendarmes mettent fin à leurs jours en France. Pour l'instant, aucune politique n'a permis de réduire efficacement ce nombre.

Chaque année, plusieurs dizaines de policiers ou des gendarmes mettent fin à leurs jours en France. Pour l'instant, aucune politique n'a permis de réduire efficacement ce nombre.

istock

Depuis le début de l'année, la police française est touchée par une vague de suicides comme elle en a rarement connue.

Alors que nous ne sommes qu'à fin mai, elle a déjà enregistré 31 suicides depuis le 1er janvier. Réagissant à cette situation, le directeur général de la police nationale vient de diffuser à tous ses services un document incitant les cadres à promouvoir «la convivialité» dans leurs équipes.

Un« sparadrap»

Cette note, envoyée lundi dans tous les commissariats, préconise d'organiser des barbecues, des sorties sportives ou des pique-niques pour les policiers et leurs familles, ou d'installer des espaces communs pour prendre les repas ou des pots à chaque occasion marquante. Interrogé par «Europe 1 », Frédéric Galéa, le délégué national à la qualité de vie et de travail pour le syndicat Alliance, estime que ces consignes sont tout au plus un «sparadrap» sur les problèmes que rencontrent les policiers.

Situations dramatiques

«Aujourd'hui, lutter contre le suicide, c'est agir sur les dysfonctionnements en matière d'organisation du travail, les conditions de travail et le management inapproprié, qui eux sont pour le coup réellement des sources de souffrance pour les agents et peuvent pousser les plus fragiles d'entre eux à des situations dramatiques», appuie le délégué.

«Un phénomène récurrent»

Le suicide chez les policiers français est un phénomène récurrent. En 2018, 35 policiers et 33 gendarmes se sont suicidés, selon le ministère de l'Intérieur. «Depuis vingt ans, le nombre de suicides varie en fonction des années entre 30 et 60 par an», selon une source policière citée récemment par l'AFP. Entre 2014 et 2016, le nombre de suicides dans la police est passé de 55 à 36 avant de remonter brusquement à 50 en 2017.

Cette année, il pourrait se situer bien plus haut.

Ton opinion