Actualisé 15.03.2019 à 18:42

INTERVIEWOscar Isaac: «Star Wars» a changé ma vie»

Actuellement à l'affiche de «Triple frontière» sur Netflix, Oscar Isaac a reçu «Le Matin» à New York. Il nous parle massages, argent et bien sûr Episode XIX de la saga.

par
Henry Arnaud, New York
Oscar Isaac dans la peau d'un ancien agent du FBI devenu mercenaire pour «Triple frontière».

Oscar Isaac dans la peau d'un ancien agent du FBI devenu mercenaire pour «Triple frontière».

Netflix

C'est en décembre prochain qu'on pourra voir sur grand écran «Star Wars IX», dans lequel Oscar Isaac joue le pilote Poe Dameron. En attendant, l'acteur est à l'affiche de «Triple frontière» aux côtés de Ben Affleck sur Netflix.

«Triple frontière» suit une bande de mercenaires avide d'argent qui veut voler les millions d'un trafiquant de drogue en Amérique centrale. Quelle est votre relation avec l'argent?

J'ai eu beaucoup de chance dans ma jeunesse. À la fin de mes études, j'ai galéré durant deux ans et j'habitais en banlieue de New York. On m'a proposé certains jobs qui semblaient bien payés mais je voulais me concentrer sur mon désir d'être acteur. Ma chance est d'avoir passé beaucoup d'auditions et d'avoir rapidement décroché des petits rôles qui m'ont permis de payer mes factures. Sinon, j'aurais pu accepter de faire des massages «thérapeutiques» pour faire du fric, si vous voyez ce que je veux dire. (Ndlr.: il éclate de rire.) Je vous le dis en rigolant mais cela a été une option très sérieuse dans ma jeunesse.

Maintenant que vous êtes riche grâce à vos films, quelle est la dernière folie que vous vous êtes offerte?

Je me suis acheté une guitare acoustique Martin. Je viens d'avoir 40 ans et j'ai décidé de me faire ce cadeau car personne ne penserait à me l'offrir.

La bande-annonce de «Triple Frontière»

Pour continuer sur ce thème, êtes-vous économe ou dépensier?

C'est marrant que vous me posiez cette question car je viens juste de déménager dans une nouvelle maison avec ma famille. Et je viens de refuser d'acheter un tapis qui coûtait 80 000 dollars. Je veux bien dépenser mon argent pour emménager mais certainement pas payer une fortune pour un truc où l'on va marcher dessus.

Qu'est-ce que la franchise «Star Wars» a changé dans votre vie?

Tout. Mais le plus intéressant est à venir car nous venons juste de terminer le tournage de l'épisode XIX de la saga. Je vais donc avoir le temps de chercher d'autres opportunités pour diversifier ma carrière.

Que peut-on attendre de «Star Wars IX»?

Cela marquera définitivement la fin de la saga de Skywalker. J.J Abrams a réussi avec cet ultime scénario à donner une conclusion à une histoire qui tient en haleine plusieurs générations de fans depuis des décennies. Vous imaginez bien que je n'ai pas le droit d'entrer dans les détails. Cela dit, je suis persuadé que les fans seront satisfaits du dénouement car les auteurs donnent des réponses à beaucoup de questions que l'on se posaient sur les personnages depuis longtemps.

Que sera pour vous l'après «Star Wars» ?

C'est le grand saut vers l'inconnu. Cela fait des années que je dois me battre pour tourner un projet entre deux productions de «Star Wars». Pour la première fois depuis des années, j'ai du temps pour ma famille mais aussi pour choisir tranquillement la suite. Je vous avoue que mon épouse n'est pas mécontente de m'avoir plus souvent à la maison.

Vous avez épousé une réalisatrice danoise, Elvira Lind en 2017. À quand un projet en commun?

Nous en avons déjà réalisé un: notre fils, Eugène, qui va avoir 2 ans. Il parle déjà en danois avec sa mère même si je ne comprends pas grand-chose à cette langue. Moi, je lui apprends à compter en espagnol quand je le fais sauter sur mes genoux... Il sait compter de uno à ocho!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!