Afrique du Sud: Oscar Pistorius ne sortira pas de prison vendredi

Actualisé

Afrique du SudOscar Pistorius ne sortira pas de prison vendredi

Le ministère sud-africain de la Justice estime que la libération conditionnelle de l'athlète est prématurée.

1 / 137
En appel, Oscar Pistorius est condamné à 13 ans et 5 mois de prison contre six ans en première instance. La peine est doublée. (Vendredi 24 novembre 2017)

En appel, Oscar Pistorius est condamné à 13 ans et 5 mois de prison contre six ans en première instance. La peine est doublée. (Vendredi 24 novembre 2017)

AFP
Le parquet sud-africain va réclamer vendredi une peine plus lourde pour l'athlète paralympique Oscar Pistorius. Il juge «scandaleusement clémente» sa condamnation à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne. (Mercredi 1 novembre 2017)

Le parquet sud-africain va réclamer vendredi une peine plus lourde pour l'athlète paralympique Oscar Pistorius. Il juge «scandaleusement clémente» sa condamnation à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne. (Mercredi 1 novembre 2017)

Keystone
La famille d'Oscar Pistorius va porter plainte contre les auteurs du film «Oscar Pistorius: Blade Runner Killer», consacré au meurtre de sa petite-amie et du procès qui a suivi. A ses yeux, le long-métrage «déforme la vérité». (Mardi 3 octobre 2017)

La famille d'Oscar Pistorius va porter plainte contre les auteurs du film «Oscar Pistorius: Blade Runner Killer», consacré au meurtre de sa petite-amie et du procès qui a suivi. A ses yeux, le long-métrage «déforme la vérité». (Mardi 3 octobre 2017)

AFP

Le Sud-Africain Oscar Pistorius ne sortira pas de prison ce vendredi car la mesure de liberté conditionnelle dont il devait bénéficier est prématurée. Elle ne repose donc sur aucun fondement légal, a déclaré ce mercredi 19 août le ministère sud-africain de la Justice.

L'athlète paralympique, qui a admis lors de son procès avoir mortellement tiré quatre coups de feu sur sa compagne Reeva Steenkamp en février 2013, a purgé les dix premiers mois d'une peine de cinq ans de prison pour homicide involontaire.

L'administration pénitentiaire avait annoncé en juin la prochaine remise en liberté d'Oscar Pistorius, qui devait effectuer le reste de sa peine sous le régime de la «surveillance correctionnelle». C'est l'équivalent d'une assignation à résidence.

Lundi dernier, le parquet a fait appel du jugement rendu en octobre dernier: les procureurs estiment que l'athlète aurait dû être condamné pour meurtre. «Nous sommes sous le choc et déçus de savoir qu'Oscar ne sera pas à la maison vendredi», a déclaré à Reuters un proche de l'athlète, qui a demandé à rester anonyme, après l'annonce du ministère de la Justice.

(ats)

Ton opinion