Moyen-Orient: Ottawa sollicite des alliés pour parler avec Ryad
Publié

Moyen-OrientOttawa sollicite des alliés pour parler avec Ryad

L'Allemagne et la Suède ont été approchées, toutes deux ayant subi les foudres de l'Arabie Saoudite pour avoir critiqué son bilan en matière de droits humains.

Le prince héritier Mohammed bin Salman et la ministre canadienne des Affaires étrangères ont démarré un bras de fer.

Le prince héritier Mohammed bin Salman et la ministre canadienne des Affaires étrangères ont démarré un bras de fer.

Keystone

Le Canada a discrètement cherché conseil et soutien auprès de certains de ses alliés, dont l'Allemagne et la Suède, pour tenter de résoudre la crise sans précédent dans ses relations avec l'Arabie saoudite, a indiqué jeudi à l'AFP une source gouvernementale. Les deux pays ont aussi subi ces dernières années les foudres de Ryad pour avoir critiqué son bilan en matière de droits humains.

Selon un haut responsable gouvernemental ayant requis l'anonymat, la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland a échangé avec ses homologues allemand et suédois. Elle a cherché à savoir comment ces pays étaient parvenus à régler leurs différends et leur a aussi demandé leur soutien, a ajouté le haut responsable.

Ottawa prévoit également de contacter les Emirats arabes unis et le Royaume-Uni, qui entretiennent de solides liens historiques avec Ryad. Le royaume saoudien avait créé la surprise lundi en annonçant l'expulsion de l'ambassadeur du Canada, en rappelant son ambassadeur et en gelant tout nouveau commerce ou investissement avec ce pays après la dénonciation par Ottawa de l'arrestation de militants saoudiens des droits de l'homme.

(ats)

Votre opinion