Publié

Session d'étéOui des Etats, mais sans obligations, aux sports de neige

Le Conseil des Etats a accepté une motion du National pour encourager les sports de neige, en modifiant toutefois le texte afin que l'autonomie des cantons soit respectée.

par
cht
La motion du National visait à augmenter la part de la population pratiquant les sports de neige.

La motion du National visait à augmenter la part de la population pratiquant les sports de neige.

Keystone

L'idée d'un soutien de la Confédération en faveur des sports de neige est bonne, mais sans mesures obligatoires. Par 38 voix contre 3, le Conseil des Etats a donné lundi son aval à une motion du National en modifiant toutefois le texte afin que l'autonomie des cantons soit respectée.

La motion vise à augmenter la part de la population pratiquant les sports de neige: «un objectif que la commission soutient», a rappelé Peter Bieri (PDC/ZG) au nom de la commission de l'éducation.

En revanche, les sénateurs estiment que les principaux buts visés par la motion initiale sont déjà remplis ou en passe de l'être, notamment par le biais du futur Centre national des sports de neige.

La semaine de neige obligatoire à la trappe

Selon la nouvelle mouture, l'obligation d'une semaine de sport de neige au collège disparaîtrait, de même que la création d'au moins trois centres sportifs fédéraux.

Ces exigences sont remplacées par une demande de «soutien particulier» à l'association «Initiative en faveur des sports de neige», dont font partie les institutions sportives ou proches de ce domaine, a expliqué Peter Bieri, à l'origine de ces changements.

Cette association élabore déjà des mesures pour promouvoir notamment les camps scolaires de neige, a rappelé la présidente de la commission Géraldine Savary (PS/VD). Un des objectifs visés par la motion initiale.

Programme Jeunesse Sport

Un point de vue qui n'est pas partagé par le conseiller national Dominique de Buman (PDC/FR): l'auteur de la motion a l'impression que le contenu de son texte s'est réduit comme peau de chagrin. Il regrette notamment que l'idée de créer au moins trois centres sportifs fédéraux ait été écartée.

Cette mesure empiète sur les compétences cantonales, a réagi le ministre des sports Ueli Maurer. Celui-ci a proposé en vain au plénum de rejeter également la nouvelle formule.

Toutes ces propositions seront intégrées dans le programme Jeunesse Sport, a-t-il assuré. Le Conseil fédéral aimerait libérer près d'un milliard de francs sur quinze ans pour le sport.

(ats)

Votre opinion