Tennis: Paire prié de «faire ses valises»

Publié

TennisPaire prié de «faire ses valises»

Eliminé du tournoi olympique par Fabio Fognini, le tennisman français a irrité au plus haut point les instances de son pays. Au village olympique, surtout.

par
Stéphane Combe
Benoît Paire n'est plus le bienvenu au village olympique

Benoît Paire n'est plus le bienvenu au village olympique

Keystone

Le match entre les enfants terribles du tennis mondial, Benoît Paire et Fabio Fognini, s'est terminé sur un ultime rebondissement.

Alors que les débats ont été très serrés (victoire de l'Italien au tie-break du 3e set), c'est dans les coulisses que s'est déroulée la véritable trame. Aucun membre du staff français n'a en effet accompagné Benoît Paire pour ce match.

«Il ne fallait pas qu'il vienne»

Le directeur technique de la Fédération française de tennis Arnaud Di Pasquale s'en est expliqué par téléphone à France 2. «Je confirme l'exclusion de Benoît de l'équipe de France de tennis. Il a eu pas mal de manquements aux règles de vie et à notre mode de fonctionnement mis en place avant les Jeux. C'est un manque de respect pour ses camarades et pour le staff. On lui a beaucoup donné, mais il y a des règles en équipe de France. Des valeurs avec ce maillot.»

La FFT en a visiblement marre de son comportement difficilement gérable. «Je lui ai demandé de faire ses valises et de s'écarter du groupe, même si c'était déjà le cas à l'intérieur du village olympique. On ne l'a pas beaucoup vu. Il n'a pas été irréprochable durant sa semaine, loin de là. Il est totalement passé au-delà de nos avertissements. C'est inadmissible.»

Précédents français

Cet aléa intervient après d'autres événements déjà difficiles pour le tennis français durant les JO. Le double dames composé de Kristina Mladenovic/Caroline Garcia s'en est pris à sa fédération en raison d'un problème de tenues, alors qu'Alizé Cornet a traité de manière inadéquate une ramasseuse de balles. Arnaud Di Pasquale a toutefois défendu ses joueuses en expliquant qu'elles, au moins, avaient fait preuve de la motivation qu'il fallait en arrivant aux JO. Pour Paire, Rio rimait sans doute avec autre chose. «Il ne fallait pas qu'il vienne si c'était pour faire ça», a conclu Di Pasquale.

Ton opinion