Cisjordanie: Palestinien tué après avoir poignardé un Israélien
Actualisé

CisjordaniePalestinien tué après avoir poignardé un Israélien

Un Palestinien a été abattu mercredi après avoir poignardé un garde à l'entrée d'une colonie israélienne en Cisjordanie.

1 / 150
Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza. (27 novembre 2019)

Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza. (27 novembre 2019)

AFP
Au centre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a été mis en examen pour «corruption». (Jeudi 21 novembre 2019)

Au centre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a été mis en examen pour «corruption». (Jeudi 21 novembre 2019)

Keystone
Israël a revendiqué des frappes de «grande ampleur» sur la Syrie. (Mercredi 20 novembre 2019)

Israël a revendiqué des frappes de «grande ampleur» sur la Syrie. (Mercredi 20 novembre 2019)

Keystone

Un Palestinien a poignardé mercredi un garde à l'entrée d'une colonie israélienne en Cisjordanie occupée et a été abattu, a annoncé l'armée israélienne. Le garde, qui se trouvait à l'entrée de Karmei Tsur, une colonie située au nord de Hébron, a été légèrement blessé, a indiqué l'armée dans un communiqué. Un autre garde a ouvert le feu sur l'assaillant et l'a tué.

Le Palestinien a été identifié sous le nom de Hamza Zamareh, âgé de 17 ans et originaire de Halhoul, une localité proche, selon des sources de sécurité palestiniennes. Des habitants de Halhoul ont indiqué que des soldats israéliens avaient pénétré ensuite dans la maison de la famille pour interroger ses proches. A l'extérieur, des jeunes ont lancé des pierres sur les soldats.

Quatre morts

Les violences ont fait quatre morts en moins de 48 heures en Cisjordanie depuis que le rabbin israélien Itamar Ben Gal a été poignardé lundi près de la colonie d'Ariel. L'armée israélienne, vraisemblablement à la recherche de son meurtrier, avait mené mardi soir une opération à Naplouse et des heurts avaient éclaté, au cours desquels un Palestinien avait été tué.

Plus tôt mardi, les forces israéliennes avaient tué Ahmed Nasser Jarrar, 22 ans, le principal suspect dans le meurtre du rabbin Raziel Shevah le 9 janvier. Deux autres Palestiniens avaient été auparavant abattus pour ce meurtre.

Coexistence conflictuelle

Plus de 600'000 colons israéliens coexistent de façon souvent conflictuelle avec près de trois millions de Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée et annexée. Les tensions ont été ravivées depuis que le président américain Donald Trump a annoncé le 6 décembre que les Etats-Unis reconnaissaient désormais Jérusalem comme la capitale d'Israël.

Au moins 23 Palestiniens sont morts depuis, la plupart dans des heurts avec les forces israéliennes, et deux Israéliens ont été tués. Une grande partie de la communauté internationale considère la colonisation comme un obstacle majeur à la paix, ce que conteste le gouvernement israélien, l'un des plus à droite de l'histoire d'Israël.

Régularisation

En réponse à l'assassinat du rabbin Raziel Shevah, le gouvernement israélien a annoncé son intention de régulariser la colonie de Havat Gilad, établie sans autorisation. Une telle régularisation est une première depuis des années.

Israël distingue entre les colonies qu'il a approuvées et les autres, dites «sauvages». Toute la colonisation est illégale au regard du droit international.

(AFP)

Votre opinion