Office fédéral de l’agriculture - Parasite importé en Suisse: l'OFAG en mode alerte rouge
Actualisé

Office fédéral de l’agricultureUn parasite importé par une plante

Des plants de Callistemon vendus en Suisse entre mars et mai sont susceptibles d’abriter un parasite nuisible jusqu’ici non repéré en Europe.

par
Comm/JBA
1 / 3
Ripersiella hibisci est une cochenille qui passe son cycle de vie sur les racines des plantes. Cet organisme nuisible n’avait jamais été détecté en Europe auparavant.

Ripersiella hibisci est une cochenille qui passe son cycle de vie sur les racines des plantes. Cet organisme nuisible n’avait jamais été détecté en Europe auparavant.

Office fédéral de l’Agriculture
Des plantes de Callistemon, également connues sous le nom de «rince-bouteilles», ont été importées d’Italie et sont touchées par un parasite.

Des plantes de Callistemon, également connues sous le nom de «rince-bouteilles», ont été importées d’Italie et sont touchées par un parasite.

Office fédéral de l’Agriculture
Voici les informations figurant sur l’étiquette (passeport phytosanitaire) des plantes concernées.

Voici les informations figurant sur l’étiquette (passeport phytosanitaire) des plantes concernées.

Office fédéral de l’Agriculture

Entre mars et mai de cette année, plusieurs dizaines de plantes ornementales infestées par un organisme nuisible ont été vendues en Suisse, communiquait ce lundi l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG). La présence de ce parasite n’était jusque-là pas signalée en Europe. Afin de stopper immédiatement toute propagation, le service phytosanitaire fédéral appelle les acheteurs à se manifester au plus vite.

En mars, cinquante plantes de Callistemon, également connues sous le nom de «rince-bouteilles», ont été importées en Suisse. Ces plantes venaient d’une entreprise italienne où un foyer de parasite appelé Ripersiella hibisci a été détecté par la suite. Ce dernier est une cochenille qui passe son cycle de vie sur les racines des plantes. Ce nuisible n’avait jamais été détecté en Europe auparavant.

Il est considéré comme particulièrement dangereux pour les plantes en Suisse et en Europe. Il peut infester diverses plantes hôtes, notamment les plantes en pot, comme l’hibiscus, le laurier-rose, les rhododendrons, les figuiers et diverses espèces de bonsaïs. Les plantes présentent d’abord un retard de croissance, puis jaunissent et se flétrissent, et finissent par mourir.

L’OFAG indique qu’il importe d’empêcher ce parasite de s’établir en Suisse et de devenir une menace pour l’horticulture. Les entreprises qui avaient reçu des plantes infestées ont déjà été informées. Leurs retours montrent que la plupart des cinquante plants de Callistemon importés ont été vendus à des particuliers entre mars et mai 2021.

Ces acheteurs de plantes de Callistemon sont priés de contacter au plus vite le Service phytosanitaire fédéral pour aider à enrayer la propagation de l’organisme en Suisse. Les pots des plants de Callistemon infestés sont munis d’un passeport phytosanitaire comportant le drapeau européen et le numéro IT-19-0327 (voir photos ci-dessus).

Votre opinion

17 commentaires