Tennis: Paris-Bercy: Isner élimine Federer en trois sets
Actualisé

TennisParis-Bercy: Isner élimine Federer en trois sets

Le Bâlois s'est incliné 7-6 (7/3) 3-6 7-6 (7/5) face à John Isner (ATP 13) en 8e de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy.

Roger Federer a été éliminé par John Isner.

Roger Federer a été éliminé par John Isner.

AFP

Cette défaite contre John Isner, la 10e de l'année de Roger Federer, est sans conséquence.

Sacré pour la septième fois dans «ses» Swiss Indoors dimanche dernier, le Bâlois de 34 ans a l'occasion de souffler quelque peu avant d'aborder son dernier rendez-vous de l'année, le Masters de Londres (15-22 novembre).

Cette pause lui fera certainement du bien, lui qui avait expliqué après sa démonstration réalisée la veille face à Andreas Seppi (6-1 6-1 en 47') que la fatigue allait forcément finir par se faire ressentir cette semaine.

Des douleurs au bras droit

Peu en jambes dans le premier set de son 8e de finale, Roger Federer a d'ailleurs dû prendre un anti-inflammatoire en début de deuxième manche. Il a ressenti quelques douleurs au bras droit, qui étaient déjà apparues durant sa semaine bâloise. Pas d'inquiétude toutefois, les douleurs ayant disparu au troisième set.

L'homme aux 17 titres du Grand Chelem n'a pas grand-chose à se reprocher après cette défaite, la deuxième en sept duels livrés face au géant John Isner (2m08). Il a ainsi signé le seul break de la partie, dans le sixième jeu de la deuxième manche, et a également écarté trois balles de match consécutives à 2/6 dans le jeu décisif du troisième set. Tout juste pourra-t-il regretter cette volée haute de revers totalement manquée à 1/1 dans ce deuxième tie-break.

Roger Federer parvenait à écarter une première balle de match à la relance, sur un magnifique passing de revers gagnant, puis deux autres en claquant à chaque fois un service gagnant. Le Bâlois ne pouvait cependant rien faire sur la quatrième balle de match. Auteur de 2 de ses 27 aces dans ce tie-break, John Isner décrochait sa qualification pour les quarts de finale grâce à un ultime service gagnant chronométré à... 232 km/h.

«C'est dur de devoir quitter un tournoi sans avoir perdu son service. C'est frustrant», lâchait Roger Federer en conférence de presse. «A l'US Open, j'avais gagné les tie-breaks», rappelait le Bâlois, qui avait battu John Isner 7-6 7-6 7-5 en septembre à New York pour leur précédent affrontement. «Ici, je les perds. C'est comme ça face à John, qui a très bien servi quand il le fallai»t, poursuivait le vainqueur de l'édition 2011 du tournoi parisien.

(SI)

Votre opinion