21.02.2013 à 14:04

NigeriaParis dément la libération des otages français

Le ministère français des Affaires étrangères a démenti jeudi la libération des sept otages français enlevés mardi au Cameroun. La nouvelle avait été annoncée dans la matinée par une source militaire camerounaise.

1 / 6
La famille avec 4 enfants, avait été enlevée au Cameroun le 19 février dernier.

La famille avec 4 enfants, avait été enlevée au Cameroun le 19 février dernier.

AFP
La 4x4 des sept touristes enlevés au Cameroun. (20 février 2013)

La 4x4 des sept touristes enlevés au Cameroun. (20 février 2013)

AFP
Le parc national de Waza où ont été enlevés les touristes français. Les ravisseurs auraient emmené leurs otages au Nigeria

Le parc national de Waza où ont été enlevés les touristes français. Les ravisseurs auraient emmené leurs otages au Nigeria

AFP

«Le Quai d'Orsay dément l'information selon laquelle les otages français seraient libérés», indique le ministère dans un communiqué.

Auparavant, le porte-parole adjoint du Quai d'Orsay Vincent Floreani avait mis en garde contre «toute information prématurée». Au Nigeria, le porte-parole de la Défense Mohammed Yerima a lui aussi démenti toute libération. «C'est faux. Nous ne savons même pas où ils sont», a-t-il déclaré.

Un officier supérieur de l'armée camerounaise avait annoncé jeudi matin que les sept otages, membres d'une même famille, avaient été libérés et étaient «sains et saufs» «aux mains des autorités nigérianes». «Ils ont été retrouvés abandonnés dans une maison dans la localité de Dikwa», à une centaine de kilomètres de la frontière camerounaise, avait-il affirmé.

Mais le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, avait ensuite démenti la libération de la famille, qualifiant l'information de «folle rumeur». Pour ajouter à la confusion, le ministre délégué français des Anciens Combattants Kader Arif avait confirmé la libération des otages avant de se rétracter.

Les sept Français, trois adultes et quatre enfants âgés de 5 à 12 ans, des expatriés en vacances dans le nord du Cameroun, ont été enlevés mardi, par des hommes à moto, qui les ont emmenés ensuite vers le Nigeria voisin. Il s'agit du premier enlèvement de Français depuis le début de la guerre lancée par la France le 11 janvier au Mali pour déloger des groupes islamiques armés qui occupaient le nord du pays.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!