Publié

quitationParis Eiffel Jumping: les cracks sous la Tour Eiffel (PRESENTATION)

Par Astolfo CAGNACCI Paris, 4 juil 2014 (AFP) - Les meilleurs cavaliers et chevaux de saut d'obstacles ont rendez-vous ce week-end à Paris, au pied de la Tour Eiffel, un tour de force signé Virginie Coupérie-Eiffel, descendante de l'illustre Gustave.

La septième étape du Global Champions Tour (GCT), le circuit international le plus relevé en CSO, aura lieu au coeur de la Ville Lumière, avec en point d'orgue le Grand Prix samedi soir. "C'était écrit...", a indiqué à l'AFP Virginie Coupérie-Eiffel, championne de France de CSO 2005, reconvertie dans l'organisation de concours. Avec un troisième concours 5 étoiles, Paris est bien la capitale du saut. Et la France le pays le plus visité par le Global Champions Tour. Après Cannes et Monaco en juin, et donc cette visite parisienne, la caravane du GCT reviendra dans l'Hexagone fin juillet, à Chantilly (nord). Ce week-end, le théâtre sera donc le Champ de Mars avec un barnum de sept hectares, le temps d'une fête à la gloire du cheval. Avec 2.400 tonnes de sable pour recouvrir la pelouse. Organiser des compétitions équestres au Champs-de-Mars n'est pas nouveau. Pierre Durand y avait déjà organisé un concours en 1991, pour offrir des adieux de roi à Jappeloup, son partenaire du titre olympique individuel en 1988 à Séoul. Le petit hongre noir ne survécut que deux mois à cet hommage, terrassé par une crise cardiaque. Le concours lui survécut jusqu'en 1996. Côté sport, les sept premiers du classement mondial, dont les champions olympiques par équipes de Grande-Bretagne Scott Brash et Ben Maher, numéro 1 et 2 au classement, sont au rendez-vous. Les Français aussi, avec Kevin Staut (N.5), Patrice Delaveau (N.6) et l'amazone Pénélope Leprévost (N.7). Dans l'optique des Jeux équestres mondiaux (JEM), dans moins de deux mois à Caen, le concours parisien constitue un test important pour tous. Le programme: Samedi: Grand Prix (deux manches et éventuel barrage, de 17h30 à 22h00 - dotation 300.000 euros) asc/ol/ep KERING HERMES INTERNATIONAL

(AFP)

Votre opinion