Actualisé

CentrafiqueParis enquête sur des abus sexuels présumés de l'armée

Des abus sexuels présumés de soldats français en Centrafrique ont été dénoncés par les Nations unies. Les sanctions seront «les plus fermes» si les faits sont avérés assure Paris.

L'armée française «a pris et prendra toutes les mesures nécessaires pour la manifestation de la vérité» sur les abus sexuels présumés de soldats français en Centrafrique dénoncés par les Nations unies, a déclaré mercredi 29 avril le ministère français de la Défense.

Le ministère de la Justice avait auparavant confirmé qu'une enquête préliminaire a été ouverte sur ces faits le 31 juillet 2014. Elle se basait sur un rapport de l'ONU relatif à des agressions sexuelles contre des garçons à Bangui, entre décembre 2013 et juin 2014.

«Le ministre de la Défense a pris et prendra toutes les mesures nécessaires pour permettre la manifestation de la vérité», précise le ministère de la Défense dans un communiqué. «Si les faits étaient avérés, il veillera à ce que les sanctions les plus fermes soient prononcées à l'égard des responsables de ce qui serait une atteinte intolérable aux valeurs du soldat».

L'ONU confirme

L'ONU a confirmé mercredi avoir mené au printemps 2014 une enquête sur des «accusations graves d'exploitation sexuelle et d'abus commis sur des enfants par des militaires français» en RCA avant le déploiement de sa mission dans ce pays (Minusca).

Selon le porte-parole adjoint de l'ONU Farhan Haq, un responsable de l'ONU a été suspendu pour avoir transmis en juillet 2014 les résultats de cette enquête aux autorités françaises au mépris des procédures.

(ats)

Votre opinion