Économie - Paris et Berlin présenteront ensemble leur plan de relance
Publié

ÉconomieParis et Berlin présenteront ensemble leur plan de relance

La France et l’Allemagne présenteront communément mardi leur plan de relance respectif. En tout, une douzaine de pays doivent faire de même durant la semaine.

Le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire (ci-contre) et son homologue allemand ont annoncé la présentation de leur plan de relance.

Le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire (ci-contre) et son homologue allemand ont annoncé la présentation de leur plan de relance.

AFP

Paris et Berlin présenteront conjointement mardi à la presse leur plan de relance national respectif avant de les transmettre à la Commission européenne, ont annoncé lundi leurs ministres de l’Économie.

«Avec mon homologue Olaf Scholz, nous présenterons demain nos plans nationaux de relance et de résilience lors d’une conférence de presse conjointe. Le plan de relance européen est en marche. C’est une très bonne nouvelle pour l’Europe!» a écrit le ministre français Bruno Le Maire sur Twitter.

«Le moteur franco-allemand vrombit»

Le ministère allemand des Finances a également publié un message sur le réseau social. «Nous avons été à l’initiative du Fonds de reconstruction européen, aussi je me réjouis que Bruno Le Maire et moi-même présentions ensemble nos plans de relance. Le moteur franco-allemand vrombit», a déclaré le ministre des Finances Olaf Scholz. Cette conférence de presse conjointe aura lieu sous format virtuel à 14h30 (12h30 GMT), a précisé Bercy dans un communiqué.

Pour aider les pays européens à faire face aux conséquences économiques de la pandémie de Covid-19, le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel avaient proposé en mai 2020 un plan de soutien de 500 milliards d’euros financé par un emprunt commun.

Accord historique

Cette initiative du couple franco-allemand a abouti en juillet à un accord historique des Vingt-Sept sur un fonds de relance doté de 750 milliards d’euros, dont une partie sera octroyée sous forme de subventions. L’UE franchira une étape importante cette semaine puisque une douzaine de pays doivent soumettre à Bruxelles leur plan, dont la France mercredi.

Paris peut prétendre à près de 40 milliards d’euros de subventions et Bruno Le Maire s’est dit confiant lundi dans le fait d’obtenir les fonds début septembre. L’Allemagne devrait obtenir près de deux fois moins, les fonds ayant été définis en fonction des besoins. L’Espagne et l’Italie devraient être les principaux bénéficiaires avec près de 70 milliards d’euros chacun.

(AFP)

Votre opinion