Publié

Mondial de l'automobileParis explose de créativité malgré un parfum de crise

Le marché a beau s'afficher en baisse, Paris présente un feu d'artifice de nouveautés.

par
Gil Egger
Le concept du monospace de BMW se fonde pour la première fois sur la traction.

Le concept du monospace de BMW se fonde pour la première fois sur la traction.

DR

Qu'importe la situation économique, les modèles phares des constructeurs présents au Mondial de l'Automobile de Paris, jusqu'au 14 octobre, ne doivent pas rater leur mue. Renault mise ainsi sur la Clio IV, en trois variantes, la cinq portes, le break «Estate» et la RS (Renault Sport). Le patron de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, compte sur l'internationalisation de la production et des ventes pour conserver une rentabilité. Ce qui ne l'empêche pas de confier au Figaro qu'il n'est pas possible de s'engager à ne pas licencier si cela met l'entreprise en péril. Selon lui, sans Nissan, Renault serait dans une situation catastrophique.

Les promesses de la Golf

Deuxième étoile au firmament automobile, la 7e génération de la VW Golf, prévue en une multitude de versions: bientôt une BlueMotion consommant 3,2 l aux 100 km et une GTI de 210 ch. Dans le groupe Volkswagen, on n'évoque la crise que du bout des lèvres. Très international, il s'appuie sur ses 12 marques, toutes présentes à Paris (sauf les poids lourds Man et Scania): VW, VW utilitaires, Audi, Seat, Skoda, Lamborghini, Bentley, Bugatti, Porsche et les motos Ducati.

Greenpeace s'immisce dans la fête avec une banderole accusant les Allemands de «nous enfumer», cela tombe mal avec l'annonce de la compacte la plus écologique jamais construite et la promesse d'une future hybride encore plus raisonnable. Un credo qui peut s'appliquer à Toyota, dont la nouvelle Auris gagne en caractère, et installe la motorisation hybride sur tout ce qui roule! Sa marque de luxe Lexus fait de même.

Les codes explosent

Le Mondial de Paris dénote encore une fois une créativité omniprésente. Les tabous sont effacés. Voyez BMW, dont le concept de monospace se fonde, pour la première fois, sur la traction, presque un crime de lèse-majesté. Ou le magnifique nouveau Range Rover, allégé de plus de 400 kg et qui prépare une motorisation hybride diesel/électrique.

Le rêve britannique, porté par le propriétaire indien Tata, se dévoile avec la Jaguar F-Type, très sportive, à deux places et décapotable. Elle rappelle que l'automobile a toujours suscité les passions. Les constructeurs tentent de combiner cet élan avec les aspects pratiques et écologiques: Porsche propose un break Panamera. Très en vedette, les françaises jouent la séduction: Citroën DS3 découvrable, «comme la 2 CV», SUV compact Peugeot 2008.

Les stands des Coréens, plus modestes, respirent pourtant la santé. Des nouveautés comme le Kia Carens ou la Hyundai i30 alignent les ajouts. Il n'en va pas autrement pour des Européennes: la craquante Ford Fiesta, la pratique Panda 4×4. Tant pis pour la crise! L'émotion reste intacte devant les incroyables inventions sur quatre roues qui font pétiller les yeux.

Des dollars pour Fisker

Les codes de la numéro 9

La puissance de VW

Ton opinion