06.04.2013 à 18:53

CyclismeParis-Roubaix - Echos

Incomplet.

Deux des vingt-cinq équipes engagées ne se présentent pas au complet au départ de Compiègne. La kazakhe Astana, qui est dirigée par l'ancien maillot jaune du Tour, l'Estonien Jaan Kirsipuu, et la basque Euskaltel alignent sept coureurs au lieu de huit. Protections. Fabian Cancellara aura deux coureurs affectés à sa protection personnelle durant la course. L'équipe RadioShack a désigné l'Ukrainien Yaroslav Popovych et le Suisse Gregory Rast pour ce rôle. Nombre. Les Français (35 concurrents) sont évidemment les plus nombreux parmi les participants à la 111e édition de Paris-Roubaix. Devant les (23) Belges, les (21) Italiens et les (18) Néerlandais. Au total, trente-et-un pays sont représentés. Conviction. Filippo Pozzato estime que Cancellara n'est "pas aussi fort qu'il y a deux ans". Pour preuve, explique-t-il, le Suisse a attendu "la dernière difficulté pour attaquer au Tour des Flandres". Sur son compte personnel, l'Italien, inexistant en terre flandrienne et inquiet en début de semaine, se dit rassuré depuis jeudi. Anciens. Trois coureurs du peloton de Paris-Roubaix ont déjà soulevé le pavé réservé au vainqueur de la "reine des classiques": Fabian Cancellara (2006 et 2010), Stuart O'Grady (2007) et Johan Vansummeren (2011). Mondial. Les images de la course, diffusée en direct par 26 chaînes de télévision, seront vues au total dans 186 pays dans le monde. Pour la première fois, la chaîne hertzienne américaine NBC Sports retransmettra Paris-Roubaix qu'aucun coureur de son pays n'a encore jamais remporté. Espoirs. L'équipe Argos compte dans ses rangs trois coureurs néerlandais qui ont gagné la version espoirs, réservée aux moins de 23 ans, de Paris-Roubaix. Koen De Kort (2004) et Tom Veelers (2006) ont précédé Ramon Sinkeldam (2011) au palmarès. jm-asc/bvo

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!