09.10.2013 à 16:29

Assemblée nationaleParlementaire français sanctionné pour un acte sexiste

Pendant un débat parlementaire, mardi soir, un député UMP avait ponctué l'intervention d'une collègue, élue écologiste, d'imitations de cris de poules. Le président de l'Assemblée nationale a réduit son indemnité.

Le député UMP Philippe Le Ray, qui a imité mardi soir le caquetage d'une poule pendant l'intervention d'une élue écologiste, a été sanctionné mercredi par le président de l'Assemblée Claude Bartolone (PS), avec l'accord unanime de tous les groupes politiques.

Le député sera privé d'un quart de son indemnité parlementaire pendant un mois, ce qui représente une sanction financière de 1378 euros (un peu plus de 1500 francs). «Compte tenu du caractère sexiste du comportement en cause», il lui a été en effet infligé «un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal», qui implique automatiquement cette retenue sur l'indemnité.

Pendant le débat sur les retraites, mardi soir, Philippe Le Ray, député du Morbihan, avait ponctué l'intervention de sa collègue Véronique Massonneau, élue de la Vienne, d'imitations de cris de poules, sous les rires, selon EELV, d'autres membres de son groupe.

La conférence des présidents de l'Assemblée, qui réunit notamment les représentants des groupes politiques, les vice-présidents de l'Assemblée et les présidents de commission, a approuvé à l'unanimité la sanction prononcée par Claude Bartolone.

Le règlement de l'Assemblée prévoit une gamme de sanctions contre les députés: le simple rappel à l'ordre, le rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal (privation du quart de l'indemnité), la censure (privation de la moitié de l'indemnité pendant un mois) et la censure avec exclusion temporaire du Palais Bourbon (et une privation partielle de l'indemnité pendant deux mois).

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!