Tennis: Pas 100%, Wawrinka se qualifie en 8e de finale

Actualisé

TennisPas 100%, Wawrinka se qualifie en 8e de finale

Le Vaudois s'est imposé 6-3 7-6 (7/5) 6-4 face au gaucher belge Ruben Bemelmans (ATP 107).

1 / 46
Novak Djokovic a remporté son 10e titre en Grand Chelem tandis que Roger Federer reste bloqué à 17 (13 septembre 2015).

Novak Djokovic a remporté son 10e titre en Grand Chelem tandis que Roger Federer reste bloqué à 17 (13 septembre 2015).

Keystone
Novak Djokovic a essuyé les sifflets du public américain, totalement acquis à la cause de Roger Federer (13 septembre 2015).

Novak Djokovic a essuyé les sifflets du public américain, totalement acquis à la cause de Roger Federer (13 septembre 2015).

Keystone
Novak Djokovic savoure sa deuxième victoire en carrière à l'US Open. Le Serbe a dominé Roger Federer en finale (13 septembre 2015).

Novak Djokovic savoure sa deuxième victoire en carrière à l'US Open. Le Serbe a dominé Roger Federer en finale (13 septembre 2015).

Keystone

Stan Wawrinka (no 5) figure pour la 20e fois de sa carrière en 8e de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Le Vaudois, qui affrontera le gaucher américain Donald Young (ATP 68) lundi aux alentours de 13h (19h en Suisse) dans le stade Arthur Ashe, a cependant semblé souffrir de l'épaule droite lors de son 3e tour remporté 6-3 7-6 (7/5) 6-4 face à Ruben Bemelmans (ATP 107).

«Je me sens bien physiquement», a-t-il assuré en conférence de presse. Avec un large sourire qui en disait toutefois long. «Est-ce qu'on peut vraiment dire que je suis dans le dur alors que je me suis imposé à chaque fois en trois sets?», se demandait-il. «Physiquement je suis bien, et tennistiquement aussi», répétait-il.

«C'était probablement un problème de timing aujourd'hui (réd: samedi). Il n'y avait pas que le service qui ne fonctionnait pas comme je l'aurais souhaité», poursuivait Stan Wawrinka, qui n'a passé que 45% de premières balles et a terminé la partie avec autant de double fautes que d'aces à son compteur (8).

«C'est un bon signe»

«Je n'ai pas livré un grand match. Mais je sais que mon jeu est là. Il est toujours agréable de passer en trois sets. C'est un bon signe», expliquait encore le champion de Roland-Garros. «Il y a encore deux ans de cela, j'aurais beaucoup plus souffert pour remporter ce genre de match. On est dans un Grand Chelem. L'opposition est de qualité, et on ne peut pas tous espérer jouer comme Roger (réd: Federer) l'a fait dans ses deux premiers tours», lâchait-il.

Stan Wawrinka avait été contraint de renoncer à l'Open de Gstaad en raison de douleurs à l'épaule droite, qui étaient apparues lors de son quart de finale perdu à Wimbledon face à Richard Gasquet. Il avait d'ailleurs dû s'arrêter de jouer pendant deux semaines après cet échec londonien... Samedi, il n'a pas semblé pouvoir lâcher ses coups dans le stade Louis Armstrong. Sa première balle de service n'a ainsi quasiment jamais été chronométrée à plus de 200 km/h, alors qu'il avait souvent dépassé les 210 km/h dans ses deux premiers tours.

«Il a beaucoup progressé»

Présent pour la septième fois en 8e de finale de l'US Open - qui est le tournoi du Grand Chelem dans lequel il a atteint le plus souvent ce stade de la compétition -, Stan Wawrinka a dû se contenter de gérer ses efforts face à un adversaire il est vrai très limité techniquement. Il a fait preuve de patience à l'échange, sans prendre de risques inconsidérés. Pourra-t-il se contenter d'appliquer la même tactique lundi pour son troisième duel avec le gaucher américain Donald Young (26 ans)?

Ancien grand espoir du tennis américain, Donald Young jouera pour la deuxième fois de sa carrière un 4e tour de Grand Chelem, quatre ans après s'être hissé en 8e de finale à Flushing Meadows grâce notamment à un succès sur... Stan Wawrinka au 2e tour. Le Vaudois avait alors totalement manqué son affaire, s'inclinant 7-6 dans une manche décisive où il avait mené 4-1. Le champion de Roland-Garros 2015 avait pris sa revanche sur l'Américain quelques semaines plus tard à Shanghaï.

Donald Young n'a sur le papier pas les moyens de battre le «vrai» Stan Wawrinka. Mais l'Américain semble prêt à «mourir» sur le court: il a remonté à deux reprises un handicap de deux sets dans ce tournoi, au 1er tour face à Gilles Simon (no 11) et au 3e face à Viktor Troicki (no 22). «Il a beaucoup progressé, surtout au niveau de son attitude sur le court. Il se bat beaucoup plus», relevait Stan Wawrinka, qui devra sans doute élever son niveau de jeu pour poursuivre sa route.

Pas de souci pour les cadors

Au lendemain de l'élimination-choc de Rafael Nadal, les favoris ont connu une journée bien plus clémente samedi, à l'image de Roger Federer qui s'est imposé en trois sets (6-3, 6-4, 6-4) face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber.

Andy Murray a lui négocié son 3e tour avec sérieux, deux jours après avoir été poussé jusqu'au cinquième set par le Français Adrian Mannarino. «C'était très important de gagner ce match en trois sets, car j'étais encore fatigué mentalement et physiquement de mon match du 2e tour», a-t-il admis après son succès contre le Brésilien Thomaz Bellucci (6-3, 6-2, 7-5).

Le Français Richard Gasquet a dominé l'Australien Bernard Tomic 6-4, 6-3, 6-1: contre un adversaire diminué physiquement après son marathon du 2e tour contre Lleyton Hewitt, Gasquet a réussi un incroyable coup gagnant en contournant le filet. Il y aura quatre Français en 8e de finale, une première dans l'histoire de l'US Open.

Chez les femmes, où tout semble en place pour le quatrième sacre consécutif de Serena Williams, la N.2 mondiale Simona Halep a été expéditive face à l'Américaine Shelby Rogers, issue des qualifications (6-2, 6-3). L'ancienne N.1 mondiale Victoria Azarenka est venue à bout de l'Allemande Angelique Kerber 7-5, 2-6, 6-4.

Ton opinion